Le feuilleton continue et les bonnes nouvelles se succèdent. Je partage celle-ci avec vous : une déclaration a été élaborée par des milliers d’épidémiologistes des maladies infectieuses et scientifiques spécialisés en santé publique, « inquiets des impacts physiques et mentaux causés par les politiques actuelles contre le COVID-19 » qui recommandent une approche alternative qu’ils appellent Protection focalisée (Focused Protection). Le site est disponible en 8 langues.

« Cette déclaration a été rédigée et signée le 4 octobre 2020 à Barrington, aux Etats-Unis, par : 

Le Dr. Martin Kulldorff, professeur de médecine à l’université Harvard, un biostatisticien et épidémiologiste spécialisé dans la détection et la surveillance du déclenchement des maladies infectieuses et l’évaluation de la sécurité des vaccins.

Le Dr. Sunetra Gupta, professeure à l’université d’Oxford, une épidémiologiste spécialisée en immunologie, dans le développement de vaccins et la modélisation mathématique des maladies infectieuses.

Le Dr. Jay Bhattacharya, professeur à l’Ecole Médicale de l’université de Stanford, un médecin, épidémiologiste, économiste de la santé et expert en santé publique spécialiste des maladies infectieuses et de leurs effets sur les populations vulnérables.

Photo de Gustavo Fring sur Pexels.com

Nous sommes faits pour l’amour, la joie et la liberté !

Vous pouvez lire toute la déclaration en cliquant sur le mot DECLARATION et la signer si celle-ci correspond à vos attentes et à vos valeurs, et ainsi rejoindre les milliers de personnes qui l’ont fait, dont je fais partie, évidemment.

Je vous remercie de lire, de vous renseigner, de ne pas vous contenter de ce que les médias mainstreams vous racontent et qui, au fur et à mesure, se révèle faux. Merci aux médias indépendants qui font le travail de recherche et offrent la parole aux scientifiques qui dénoncent certaines pratiques et dérives actuelles.

Tenons bon, la victoire de la vérité sera très bientôt célébrée au grand jour. De nombreuses révélations parfois terrifiantes seront faites mais ce sera pour notre plus grand bien, le bien du peuple et du plus grand nombre.

Et, comme toujours, je vous invite à nous rejoindre au Club La Joie du Succès, pour développer, partager et célébrer la joie et le succès !

En attendant, je vous invite à visionner le film Thrive II, qui nous donne encore plus de bonnes raisons de croire en l’avenir de l’humanité.

A très bientôt ,

Nadège Compper

PS. Un article très intéressant sur les magouilles visant à interdire l’hydroxychloroquine. Vivement le film Hold Up qui détaillera toute cette histoire.

Vous souvenez-vous de ce qui s’est passé les 5 et 6 Octobre 1789 ?

Selon Wikipédia qui fait partie des œuvres que j’ai soutenues grâce aux ventes de mes cours en ligne, « Les 5 et 6 octobre 1789 font partie des « grandes journées » de la Révolution française et ont abouti au retour définitif et contraint du roi Louis XVI et de sa famille à Paris, capitale du royaume de France. »

C’est cette date précise du 5 Octobre qu’a choisie l’association qui veut défendre nos enfants. Vous trouverez la procédure détaillée à mettre en oeuvre en cliquant sur le lien ou l’image ci-dessous :

Action nationale Liberté pour nos enfants.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

En tant qu’orthophoniste, j’ai travaillé avec des enfants petits et grands pendant 29 ans et je trouvais déjà que les conditions scolaires étaient difficiles, donc je valide complètement cette initiative.

Nous et nos enfants avons le droit de vivre heureux et en toute liberté, surtout si notre santé mentale et physique est en jeu. En visitant mon blog et en utilisant le moteur de recherche, vous pouvez lire tous les articles concernant la crise sanitaire, et les avis de médecins prestigieux et honnêtes concernant l’efficacité et l’adéquation des mesures actuelles.

Vous pouvez également visionner le film Thrive II qui nous redonne l’espoir que le monde change en mieux, et c’est maintenant, pas demain !

Et bien sûr, pour terminer, je vous invite à nous rejoindre au Club La joie du Succès, pour développer et partager la joie en nous, entre nous et autour de nous.

A bientôt,

Nadège Compper

Bonjour,

il y a quelques années, j’ai réalisé une expérience qui m’a rappelé combien il était important de bien choisir ses pensées et ses émotions, car tout comme les mots ont des conséquences sur le riz, ils ont des conséquences sur nous !

Cette expérience m’a été inspirée après la lecture du livre du Dr EMOTO sur le pouvoir des mots et des vibrations, Les messages cachés de l’eau. Avec l’appui de photos magnifiques, il nous a montré combien les mots influençaient notre structure interne, puisque nous sommes constitués entre 70 et 80% d’eau, selon notre âge.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Je vous invite à regarder mes résultats et à faire vous aussi l’expérience chez vous, pour que vous preniez conscience du pouvoir des mots sur votre corps, mais aussi sur votre entourage et au-delà, sur le monde.

Vous êtes puissants et vous pouvez vous focaliser sur ce que vous voulez au lieu de vous éterniser sur ce que vous ne voulez pas ! Nous avons ce merveilleux pouvoir alors pourquoi pas l’utiliser ?

Vous comprenez pourquoi j’ai choisi la joie et, avec l’adhésion à mon Club La Joie du Succès, je vous offre mon cours complet « Je choisis la joie, j’optimise ma vie », plus tout un tas de bonus, afin que vous puissiez vous focaliser sur cette belle énergie d’amour et de guérison.

Je vous souhaite de continuer à développer la joie en vous et autour de vous.

A très bientôt !

Nadège Compper

Saviez-vous que l’hystérectomie touchait environ 65 000 femmes chaque année ? Pensez-vous que c’est normal ? Je vous raconte mon histoire avec mon utérus et comment je me suis réconciliée avec moi-même. C’est encore en lien avec la joie, évidemment !

Depuis 10 ans, il semblerait que la situation se soit un peu améliorée (de 70000 en 2010 à 65000 femmes par an en 2016, mais ce chiffre est encore trop énorme !); je vous reporte à l’article sur Marie-Claire, de janvier 2020.

Extraits de l’article : « 

L’ablation de l’utérus (hystérectomie) est une intervention chirurgicale désormais parfaitement maîtrisée. Mais elle ne doit être envisagée que lorsqu’aucune autre solution n’existe car son impact psychologique n’est vraiment pas anodin.

De moins en moins d’hystérectomies sont réalisées en France, selon l’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes) : moins de 65 000 en 2016, contre près de 70 000 par an en 2010.

Cette pratique reste théoriquement réservée aux cas où aucune autre alternative n’est possible ou lorsque les traitements médicamenteux et chirurgicaux ont échoué.

Des opérations pas toujours justifiées

Les fibromes utérins volumineux restent la première indication de l’hystérectomie, malgré l’essor des techniques de micro-embolisation qui permettent pourtant de les anéantir en bloquant les artères utérines qui les alimentent (environ 30% des opérations). Mais nombre de médecins connaissent encore peu cette nouvelle approche et orientent toujours systématiquement leurs patientes vers l’issue la plus radicale, c’est-à-dire l’ablation.Lire aussi :Cancer du col de l’utérus : comment se déroule le dépistage généralisé ?

L’hystérectomie est également proposée pour résoudre d’autres troubles : l’endométriose sévère, surtout quand elle est susceptible de se propager à d’autres organes, un prolapsus génital (descente de l’utérus à travers le vagin et la vulve), certains cancers gynécologiques (de l’endomètre, du col utérin, du vagin ou des ovaires) ou en cas de complications hémorragiques importantes après un accouchement.

Si on vous propose cette intervention, n’hésitez pas à prendre un autre avis médical pour voir si une autre option n’est pas envisageable. »

Merci à cet article, très clair, qui n’existait pas lorsque j’ai eu à faire ce choix. J’ajouterai cependant de chercher aussi du côté de vos émotions, de votre rapport à la vie, à votre créativité, à votre joie de vire, tout simplement, car l’utérus est l’organe qui crée la vie ! Vous pouvez en être fières, mesdames !

Nadège Compper, 2017. Crédit photo Emmanuelle FREGET.

Et puis,en 2013, j’ai rencontré Jack Canfield et les Principes du Succès qui m’ont permis d’aller plus loin en prenant 100 % de responsabilité pour tout ce qui m’arrive dans la vie. Cette photo témoigne de ma joie.

Prenez soin de vous, mesdames et en ce qui me concerne, j’ai choisi la joie ! Je vous offre tous mes outils avec l’adhésion au Club La Joie du Succès (vous avez un accès immédiat au cours en ligne « Je choisis la joie, j’optimise ma vie »).

A bientôt,

Nadège Compper

J’étais une très grande timide. Mais j’ai fait énormément d’efforts pour parvenir à m’exprimer au sens global du terme (hypersensible et hyperémotive), et ma rééducation est passée par ma carrière d’orthophoniste, pour mieux comprendre de l’intérieur. Et finalement, malgré et grâce à mes défauts, je suis même devenue conférencière et youtubeuse ! Je crois que la petite fille que j’étais n’en reviendrait pas !

Vous pouvez visionner ma conférence TEDx, « Ma voix me parle », que je n’ai pas beaucoup partagée pas beaucoup depuis 2018 (je ne suis jamais complètement satisfaite de moi, mais des personnes m’ont dit qu’elles l’avaient aimée et partagée, donc deux après, je vais commencer à la partager…), mais qui donne quelques éléments complémentaires concernant le lien entre la communication et l’expression vocale.

J’aurais beaucoup à dire de ma prestation et l’exercice d’une conférence TEDx aussi courte. A vrai dire je préfère un format encore plus simple et authentique. Cependant, le message est toujours d’actualité. Notre voix et toutes ses composantes nous parle de nous et de notre rapport à la vie et aux autres !

Ecoutons-nous suffisamment cette voix qui nous parle à l’intérieur comme à l’extérieur ?

Je vous laisse y réfléchir. Ecoutez votre voix. Elle vous montre comment vous respirez, si vous forcez les choses, si vous contenez votre colère, si vous êtes à plat, si vous êtes fatigués, stressés, et tant d’autres choses subtiles que j’ai pris l’habitude de décrypter, comme une espèce de « clairaudience ».

Votre voix est le résultat de très nombreux facteurs sur lesquels vous pouvez agir pour améliorer votre bien-être et votre authenticité. En tant qu’orthophoniste, art-thérapeute et coach, je peux aller encore plus loin avec de solides bases psychologiques, scientifiques et techniques.

Je travaille en toute simplicité (ma marque de fabrique) avec des particuliers et je reste à votre écoute pour toute intervention en entreprise pour la prévention santé et l’amélioration de la communication, par le biais du coaching vocal (posture, respiration, communication, etc.), et c’est tout à fait possible à distance aussi !

Belle journée,

Nadège Compper

Ou pour la terminer ?

Je vous ai déjà parlé de mes épisodes de dépression et de burn out. Mais je ne crois pas vous avoir dit que malgré tout, et c’est aussi la raison pour laquelle j’ai pu me ressourcer et tenir le coup, alors que j’étais seule et confuse, j’ai pu me faire aider et soutenir à plusieurs niveaux, dont l’usage des audiocaments (enregistrements très complexes pour atteindre un niveau de relaxation profonde, mais aussi pour intégrer certaines informations sous forme de suggestions positives).

Photo de Daniel Reche sur Pexels.com

Plutôt que de longues explications, je vous offre cette séance « Arrêtez le temps et être dans la joie », qui n’est pas vraiment un audiocament car un peu moins complexe techniquement, mais un avant-goût de ce que vous pourrez vivre avec le PSIO.

Bien évidemment, je vous ai trouvé une séance autour de la joie. Et finalement, tous les autres sujets nous y mènent.

Si vous souhaitez que je vous fasse essayer cet outil appelé le « compagnon de l’esprit« , je vous invite à faire la demande de votre séance en cliquant sur le lien PSIO. Attention : Je ne propose ces séances que dans la région toulousaine ou environs, ou dans certaines conditions si c’est dans un autre périmètre.

ll est tout à fait possible aussi que vous vous procuriez le PSIO et que je vous fasse le suivi à distance, car c’est une technologie très facile à prendre en mains. En tant que coach, sophro-relaxologue et art-thérapeute, je m’occuperai de vous guider dans le choix de vos séances ainsi que les explications des produits et de leurs bienfaits. Dans ce cas, il suffit de me contacter pour obtenir votre offre promotionnelle.

Vous aurez peut-être également besoin d’un coup de pouce en coaching pour approfondir ce sujet et aller encore plus vite dans votre évolution. Je reste à votre disposition et j’ai également créé le Club La joie du Succès et son cours en ligne « Je choisis la joie, j’optimise ma vie » pour ce faire.

Sur ce, je vous souhaite un très agréable voyage au pays de la joie.

Nadège Compper

Waooh ! Je me suis réveillée avec une magnifique nouvelle : le film Thrive II va bientôt sortir (26 Septembre 2020) ! Je savais que tout était toujours parfaitement orchestré dans l’Univers, mais en ces temps de crise, ce film arrive à point nommé. Il va nous redonner du baume au cœur et nous aider à reprendre notre pouvoir personnel, c’est certain !

Photo de Flickr sur Pexels.com

C’est pour moi une autre occasion de partager la joie et le succès ! (« Thrive » signigie « prospérer »).

Regardez le trailer (bientôt disponible en 15 langues) et vous comprendrez.

Jusqu’au 26 Septembre, vous pouvez le commander avec 30 ou 50 % de réduction, et c’est ce que je me suis empressée de faire. Maintenant, c’est à vous vibrer de joie et de prospérer !

Si vous aussi, cette nouvelle vous enchante, partagez, partagez ce film !

Mais peut-être ne connaissez-vous pas le film Thrive, le tout premier ? Je vous le recommande vivement.

THRIVE : Que faudra-t-il sur Terre ?

Plus de 90 millions de vues, en 27 langues

THRIVE I est un documentaire non conventionnel qui lève le voile sur ce qui se passe VRAIMENT dans notre monde en suivant l’argent en amont – révélant la consolidation mondiale du pouvoir dans presque tous les aspects de nos vies. Tissant ensemble des percées dans la science, la conscience et l’activisme, THRIVE offre de vraies solutions, nous donnant les moyens avec des stratégies sans précédent et audacieuses pour récupérer nos vies et notre avenir.

Merci d’avance. Joie et succès à tous,

Et si vous faites partie du Club La Joie du Succès et que vous êtes dans la région toulousaine, nous aurons peut-être l’occasion de regarder ce film ensemble. dès que possible Vous venez ?

Nadège Compper.

« Et chanter, danser, résister à travers l’art, la joie, la foi et l’amour. »

White Eagle

Bonjour ! J’ai la grande joie de partager avec vous ce texte, où White Eagle nous explique l’importance de développer la joie et de la vivre au quotidien.

Si cela peut vous rassurer, je ne pratique pas de rituels autour d’un feu; je ne prends aucune substance hormis mes aliments et quelques compléments alimentaires (spiruline, maca, germe de blé, etc.). Bref, je ne pratique pas le chamanisme, mais j’ai choisi la joie et j’ai quelques rituels ou habitudes pour l’ancrer et la développer en moi, avec une forte base scientifique, car j’aime comprendre ce que je fais et je vérifie ce que l’on me dit, je regarde aussi qui me parle et quels sont les effets de ses croyances sur sa vie et au final, je fais ce qui me parle et me convient le mieux. Et finalement la joie nous va si bien à tous, n’est-ce pas ?

Photo de Wellington Cunha sur Pexels.com

Message de White Eagle Indigenous Hopi le 16/03/2020 :

′′Ce moment que l’humanité traverse maintenant peut être considéré comme un portail et comme un trou. La décision de tomber dans le trou ou de passer par le portail dépend de vous ! S’ils regrettent le problème et consomment les nouvelles 24 h / 24, avec peu d’énergie, toujours nerveux, avec du pessimisme, ils tomberont dans le trou. Mais si vous profitez de cette occasion pour vous regarder, repenser à la vie et à la mort, prendre soin de vous et des autres, vous marcherez à travers le portail. Prenez soin de votre maison, prenez soin de votre corps. Contactez le corps central de votre maison spirituelle. Connectez-vous à l’égrégore de votre maison spirituelle. Corps, maison, corps moyen, maison spirituelle, tout cela est synonyme, c’est pareil. Quand tu prends soin de l’un, tu prends soin de tout le reste.

Ne perdez pas la dimension spirituelle de cette crise, ressemblez à l’aigle, qui d’en haut, voit tout, voit plus largement. Il y a une question sociale dans cette crise, mais il y a aussi une demande spirituelle. Les deux vont de pair. Sans la dimension sociale, nous tombons dans le sectarisme.Mais sans la dimension spirituelle, nous tombons dans le pessimisme et le manque de sens. Vous étiez prêt à surmonter cette crise. Prenez votre boîte à outils et utilisez tous les outils à votre disposition. Découvrez la résistance avec les peuples autochtones et africains : nous avons toujours été et continuons d’être exterminés. Mais nous n’avons toujours pas arrêté de chanter, de danser, d’allumer un feu et de nous amuser.

Ne vous sentez pas mal d’être heureux pendant cette période difficile.Vous n’aidez pas du tout en étant triste et sans énergie.

Ne vous sentez pas mal d’être heureux pendant cette période difficile. Vous n’aidez pas du tout en étant triste et sans énergie.

Ça aide si les bonnes choses rayonnent de l’Univers maintenant. C’est par la joie que vous résistez. Aussi, lorsque la tempête passera, vous serez très important pour reconstruire ce nouveau monde. Il faut être fort et fort. Et pour cette raison, il n’y a pas d’autre moyen que de maintenir une belle, heureuse et lumineuse vibration. Cela n’a rien à voir avec l’aliénation. C’est une stratégie de résistance.

Dans le chamanisme, il y a un rite de passage appelé quête de vision. Passer quelques jours seul dans la forêt, pas d’eau, pas de nourriture, pas de protection. Lorsque vous traversez ce portail, vous obtenez une nouvelle vision du monde, parce que vous avez fait face à vos peurs, à vos difficultés…

C’est ce qu’on vous demande. Laissez-les profiter de ce temps pour accomplir leur vision à la recherche de rituels. Quel monde voulez-vous construire pour vous-même ? Pour l’instant, c’est ce que vous pouvez faire : la sérénité dans la tempête. Calmez-vous et priez. Tous les jours. Établir une routine pour rencontrer le sacré chaque jour. Les bonnes choses rayonnent, ce que vous rayonnez maintenant est la chose la plus importante. Et chanter, danser, résister à travers l’art, la joie, la foi et l’amour. »

Aujourd’hui, Je suis heureuse d’avoir pris la décision de partager tous les outils que j’ai utilisés et que j’utilise encore pour me connecter à la joie, car je sais qu’effectivement, il n’y a pas de meilleure alternative dans toutes les crises, car j’ai découvert que c’était finalement un ingrédient principal du succès. Et cette crise que nous traversons actuellement me paraît être réellement une crise fondamentale, ou comme le dit White Eagle, un portail vers une nouvelle civilisation.

Dans le Club La Joie du Succès, je vous ai donné accès aux outils puissants que j’ai regroupés dans des dizaines de vidéos et de pdfs, sur 3 mois, avec des enregistrements de séances de relaxation, et tout un tas de bonus, tout cela pour un prix très abordable, pour ne pas dire modique. Pourquoi ? Parce que j’ai envie qu’un maximum de personnes prennent le train de la joie et participent à nous faire passer par ce portail, vers un monde meilleur !

Je vous invite donc à nous rejoindre aussi rapidement que possible, car ensemble, nous diffuserons la joie en nous et autour de nous, et cette joie sera comme un bombardement de lumière dans les ténèbres qui s’abattent actuellement sur nos horizons.

Si vous aimez la vie, vous aimerez La Joie du Succès !

Joie et succès à tous,

Nadège Compper.

Bonjour, eh bien oui, je vais me joindre à ce débat épineux entre le pro-masques et les contre…

« Je vais faire tomber les masques, brûler le voile des désillusions,

Je vais faire tomber les masques, franchir le voile de mes illusions » Shamballa, Na’Sara Light.

Je regardais tout cela avec une grande attention sur les réseaux sociaux. Je voyais les gens en colère qui réclamaient leur liberté, en parlant de débats très alarmistes sur le futur qu’on nous prépare, etc., et de l’autre côté, ceux qui étaient en colère contre ceux qui étaient si imprudents, qui mettaient la vie des gens en danger, parce que le virus était dangereux, etc.

Moi, j’étais contre le port du masque car je savais que je ne risquais rien et je voulais dire aux autres de prendre soin de leur santé en faisant plutôt de la prévention : soigner ses émotions, apprendre à respirer, etc.

J’avais même créé cette image pour exprimer ce que j’en pensais :

Cependant, j’acceptais que chacun choisisse ou non de porter le masque, à sa convenance, sachant que chacun vit selon ses croyances; je n’allais que là où on acceptait mes choix et basta ! Jusqu’à l’annonce du port obligatoire dans les lieux clos en France, à partir du 1er Août, puis avancé au 21 Juillet…

Je me suis alors posé des questions et la semaine dernière, j’ai posé la question à Kaya, quelqu’un que je respecte pour ses grandes qualités spirituelles. Sans être une admiratrice acharnée, car je garde toujours en tête que je suis mon propre chemin d’évolution, cet homme est pour moi l’une des âmes sages vivantes en ce monde, car il travaille avec les énergies les plus pures (auteur de « Devenir un ange » Ed. UCM, assez décapant… et d’autres livres sur les énergies angéliques, qui sont en fait des champs de conscience élevés. Vous trouverez toutes les explications sur le site).

En posant ma question sur sa page, j’ai tout de suite reçu le mot « équanimité » à méditer (en clairaudience), et samedi, en méditant, j’en ai fait un texte que j’ai lu le soir-même, lors de la belle soirée de Nathalie Armengaud, propriétaire de La Belle Demeure de Carrère. Je vous en reparle plus bas.

Comme je l’ai dit, j’étais plutôt contre le port du masque (jamais porté à ce jour mais là, je vais être obligée au moins lorsque je ferai mes courses et je viens de m’en acheter plusieurs par internet, de toutes les couleurs car il faut bien s’amuser en toutes circonstances), et j’ai reçu la réponse de Kaya aujourd’hui, qui arrive donc à point nommé.

Voici sa réponse :

Kaya & Christiane Muller – Official. « Beau bonjour Nadège, Merci pour votre message et vos questions bien intéressantes. La période qui se vit présentement est en effet particulière et nous devons comprendre la dynamique globale que les gouvernements mettent en place pour protéger les gens sur le plan collectif. Le port du masque, lorsque c’est imposé, est nécessaire pour éviter la propagation du virus et on doit comprendre ça sur une échelle collective et non juste individuelle. En tant qu’individu et en plus avec la Connaissance, on se doit d’être responsable et de respecter ces consignes. C’est un premier geste barrière qui d’un point de vue symbolique, explique aussi qu’on va filtrer notre communication avec les autres pour ne pas transmettre de petits virus métaphysiques 🙂 C’est un effort à faire, parmi d’autres, pour aider la collectivité et nous aider nous-mêmes car nous avons tous des résonances à comprendre avec cette pandémie. Également, on sait que certaines personnes ne respectent pas les consignes du gouvernement et on sait avec la Connaissance qu’ils font la même chose en eux, qu’il y a un manque de responsabilité individuelle qui va entraîner des problèmes en eux à plus ou moins long terme. Mais en faisant bien les choses pour nous et pour les autres, on sait qu’on est juste et que cela génère des bonnes choses dans notre vie. Les Anges que vous pouvez invoquer dans cette période sont 23 Melahel sur les sciences de la médecine ou 68 Habuhiah avec la guérison sur tous les plans… L’intention la plus juste à avoir en invoquant les Anges est de vouloir mieux se connaître et de développer les qualités Angéliques jusque dans le plan concret. En nettoyant nos mémoires personnelles, on nettoie une partie de l’égrégore collectif et on aide les autres à s’élever…En vous souhaitant une belle continuité et compréhension avec la Connaissance, l’équipe UCM. »

Merveilleux de sagesse, n’est-ce pas ? Qu’en pensez-vous ?

Le texte que j’ai écrit sur l’équanimité m’avait déjà permis de faire ces prises de conscience et cette réponse n’a fait que me conforter. J’ai aussi compris et ressenti que porter le masque allait calmer les peurs et les rancœurs de certains envers ceux qui ne portent pas de masque, et que c’était donc une bonne chose, pour commencer. Ceux qui n’ont pas peur doivent soutenir ceux qui ont peur et faire preuve d’amour et de compassion, participer au nettoyage de la mémoire collective, tout en nettoyant leurs propres mémoires, comme le dit Kaya.

D’autre part, ceux qui, comme moi, doivent maintenant porter le masque peuvent aussi ne pas croire que celui-ci va les étouffer et les empêcher de respirer, au sens propre comme au sens figuré, car ce sont aussi des pensées limitantes. Il y a aussi des masques dits « respirants » (c’est ce que j’ai choisi). De nombreuses belles personnes que je vois sur les réseaux sociaux, comme Cristina Cordula, la joyeuse relookeuse brésilienne, Catherine Bell (Un soupçon de magie), ou le magnifique Dwayne Johson The Rock, en portent sans que cela affecte leur bonne humeur ni leur optimisme dans la vie ! Ces personnalités ont été parmi mes modèles pour réfléchir à cette situation.

Voilà pourquoi je vous partage cette réponse angélique, car il se trouve que mon ange physique est justement Habuhiah et que les questions au sujet de la santé/spiritualité font partie de mon adn spirituel. Si vous avez lu mon livre « Les secrets de la réussite scolaire » et que vous suivez ma chaîne youtube Réussir en Beauté (du nom de mon ancien site et de mon entreprise), vous le savez déjà. Vous pouvez y faire un tour et vous y abonner. Merci d’avance.

Photo de eberhard grossgasteiger sur Pexels.com

Pour les questions plus spirituelles, je m’exprime sur ma chaîne 3 Your Mind et la page Facebook associée.

Sachons rester au-dessus des nuages, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. L’avenir nous remercie.

Bien sûr, je reste à votre disposition soit dans le cadre du Club La Joie du Succès, où nous cheminons dans et vers la joie, soit en coaching invidivuel ou sur mes chaînes Youtube et les autres réseaux sociaux.

Belle journée dans l’équanimité à tous, Na’Sara Light.

P.S. C’était avant d’entendre le témoignage spontané de cette infirmière. Je valide les réponses métaphysiques mais il y a aussi des faits dans le monde réel :

Si vous avez trouvé de la valeur sur ce site en accès totalement gratuit, vous pouvez aussi exercer votre gratitude en me faisant un don du montant de votre choix. Je vous en serais reconnaissante !

Salut ! Heureuse de vous voir ici !

Aujourd’hui est un jour spécial pour moi… « Freedom Cycle ». quelle longue histoire…

J’ai reçu cette chanson il y a déjà 7 ans, un beau matin, et j’ai connu ensuite pas mal de tribulations, surtout intérieures mais aussi extérieures, car j’ai tout de suite compris que je devais tout faire pour vibrer l’énergie des paroles qui m’avaient été données. Mais j’en étais très loin !

Depuis, cette chanson n’a pas cessé de m’accompagner et de me guider. Ses paroles simples mais percutantes (pour moi, en tous cas) ont été mon coach personnel ! J’ai fait X versions avec mes propres moyens, et celle-ci est encore une ébauche (j’attends des musiciens qui comprennent le projet « Freedom Cycle » et y adhèrent).

Après ma participation au concours de chant La Voix de l’Ange de l’an dernier, et la reconnaissance des professionnels et du public, j’ai compris que mes compositions avaient un intérêt pour les autres, même si je ne me sentais pas encore prête. Et peu à peu, les contraintes de ma vie m’ont encore emportée loin de ces préoccupations artistiques.

C’était sans compter sur le confinement

Le confinement et toutes ses conséquences ont provoqué un autre déclic en moi. J’ai donc décidé de partager cette chanson et son message avec vous dès maintenant, faisant fi de mes réserves, pour que vous puissiez me soutenir et éventuellement l’acheter telle quelle, afin que je puisse la finaliser avec des musiciens, puis en studio. On peut aller beaucoup plus loin. Ici, c’est juste une ébauche dans le champ de tous les possibles.

À travers cette chanson douce, je vous demande de me rejoindre dans le cycle de la liberté. Vous pouvez m’aider et le faire de plusieurs manières :

Acheter cette chanson sur n’importe quelle plateforme (Itunes, Deezer, Spotify, etc.) afin je puisse finaliser mes chansons avec d’autres musiciens et diffuser mon message d’amour, de bonheur, de beauté et de succès. Pour bien faire de la musique, s’entraîner au piano, au chant, faire des vidéos, etc., il faut énormément de temps et d’énergie, et j’ai besoin de soutien et de mécènes pour me dégager du temps et aller plus vite et mieux.

Voici le lien vers Deezer : https://www.deezer.com/fr/album/16075…

Je suis un petit colibri et je fais tout ce que je peux pour apporter ma pierre à l’édifice. J’aime diffuser la joie, l’amour et la liberté, autant que possible autour de moi, avec tous les moyens mis à ma disposition.

Il est temps de partager la chanson !

Vous pouvez d’ores et déjà utiliser cette chanson pour développer le Freedom Cycle, autrement dit, le cercle vertueux ou cycle de la liberté (traduction littérale). Merci d’avance pour vos partages, vos chants, vos belles vibrations et de choisir d’entrer dans le cercle vertueux avec moi. Vous allez voir, elle semble facile, mais lorsqu’on prononce les paroles, même en les susurrant, on ressent beaucoup de joie, les mots ont rapidement un effet subtil et profond en nous.

C’est un chant de guérison et de victoire

Pour l’instant, je ne l’ai pas fait, mais je prévois une version vidéo en karaoké pour vous faciliter la tâche. Patience…

Suivez-moi sur la chaîne youtube Na’Sara Light et partagez cette chanson, chantez-la autant que vous le pouvez, répandez la lumière et l’amour autour de vous et dans l’espace…

-Si vous connaissez des musiciens qui ont envie de créer un groupe autour de la joie et de l’amour, parlez-leur de mon projet de groupe « Freedom Cycle » pour travailler seulement des compositions originales (influences classique, jazz, jazz brésilien, dance, house, world music, reggae, …).

-Rejoignez le Club La Joie du Succès pour pratiquer les outils du cycle de la liberté ou du cercle vertueux de la joie. J’y partage tous les merveilleux outils que j’ai appris et pratiqués depuis que j’ai reçu l’air et les paroles de cette chanson dont je ne comprenais même pas le nom en anglais.

-Suivez mes projets musicaux sur http://reverbnation.com/artist/Na’Sara Light.

Merci d’avance ! Quoi que vous fassiez, rappelez-vous ceci :

« Vous êtes ici pour être libre, vous êtes ici pour ressentir de l’amour ». Na’Sara.

Joie et succès, Na’Sara Light

Coucou, comment allez-vous ?

Quant à moi, aujourd’hui, j’ai eu la joie de faire quelque chose qui me donne des maux de ventre, mais c’est pour la bonne cause. J’ai ressenti ce que j’ai déjà ressenti chaque fois que je montais sur scène. C’est bête d’avoir tant envie de faire quelque chose qui vous rende si patraque…

Aujourd’hui, j’ai mis 3 chansons en ligne. Encore une fois, j’ai osé m’affirmer à l’extérieur en tant qu’auteur-compositeur-interprète ! Je vous ai déjà raconté comment j’avais réussi à me guérir de ma paralysie faciale grâce à la chanson, car dans cette épreuve, je me suis raccrochée à ma joie profonde. Et mes efforts ont été récompensés puisque, même après seulement deux mois de reprise du piano, j’ai réussi à être deuxième après un pianiste professionnel pour les deux compositions travaillées pendant ma convalescence et reçu les encouragements spéciaux du Président du jury, David Dauge !

C’est quelque chose que mon esprit repoussait depuis ma jeunesse, à cause de gros blocages, que dis-je, d’énormes blocages (bien sûr, tu peux chanter mais tu ne peux pas être chanteuse.. De plus, je ne voulais pas chanter pour le plaisir mais être chanteuse… Ah la la !), et malgré les encouragements de mes professeurs et d’autres personnes, et surtout malgré le fait que j’ai ça en moi (c’est le plus important, finalement, pas besoin de l’approbation des autres pour être soi, même si on a besoin des autres pour vivre l’amitié et l’amour).

Si vous remarquez les photos ci-dessus, elles sont séparées de presque 20 ans… Dans celle de 2002, j’avais 35 ans, j’allais bientôt divorcer mais je ne le savais pas. Je me faisais appeler Kanelle et j’essayais encore de créer mes chansons, toujours avec ces fameux blocages et bien sûr, des échecs répétés. Et comme on l’apprend en coaching, plus je connaissais l’échec, (malgré de vrais réussites tout de même, mais j’arrivais toujours à me saboter d’une manière ou d’une autre), tout me confortait que je ne devais pas le faire, que j’étais nulle, etc.

Mais finalement, c’est en faisant des petits pas de bébé qu’on apprend à marcher. A 54 ans, j’en suis arrivée à accepter mon cheminement, le chemin un peu compliqué qui est ma vie.

Et voilà, dans quelques jours, je pourrai partager mes œuvres pour demander, en toute sécurité et légitimité, toute l’aide dont j’ai besoin pour continuer en faisant mieux techniquement parlant (j’ai enregistré toutes les voix avec mon Iphone, même le piano (et ça fait un style) !!! Et j’ai mixé le tout sur mon ordinateur avec mon logiciel de base et quelques samples achetés).

Pourtant, je ne m’y attendais pas. Récemment, dans le cadre du Club La Joie du Succès, je confiais juste que j’avais ces choses en moi, et je le leur ai dit dans une courte vidéo. Et le fait de m’exprimer a fait ressortir tout cela. Après quoi, je me suis sentie très fatiguée et j’ai dû aller me coucher. Au fond de moi, j’ai eu une intuition, ma chanson « Freedom Cycle » et son énième version se sont rappelées à moi, et j’ai décidé de réécouter la version enregistrée pendant le confinement, entre rumba et hip hop (en 7 ans, elle s’est déjà habillée en rock, en house, en bossa-nova, etc.), et cette fois-ci, elle m’a vraiment plu !

J’en ai même versé des larmes parce que je me souvenais de l’avoir délaissée parce que je me sentais extrêmement confuse. J’aurais voulu qu’elle soit pêchue et très rapide, parce qu’elle parle d’une fête et de joie, et elle était toute douce, chaloupée, calme et aimante comme une chanson d’amour… et j’en avais été très déçue…

Eh oui, l’énergie de la joie et de l’amour pour une chanson qui parle de liberté, waooh, je n’y aurais pas pensé mais c’est très juste !

Je me suis aussi rendu compte que j’avais été fatiguée parce que j’en avais tellement fait (plusieurs voix, plusieurs pistes, etc.).

Alors, j’ai écouté mon cœur, et j’ai fait de la musique tout l’après -midi qui a suivi, et j’ai ressenti tellement de joie, ça m’a même transformée physiquement (j’ai osé mettre du bleu, ma couleur préférée, sur mes lèvres !), que je ne peux plus résister, je capitule, quel que soit le résultat et toutes mes peurs que j’ai encore ressenties ce matin.

En créant le Club La joie du Succès, je ne m’attendais pas du tout à ce chamboulement, moi qui suis un peu trop souvent dans le mode mental. Mais tout bien réfléchi, le Club, en se basant sur la joie et les Principes du Succès, fait partie intégrante du projet « Freedom Cycle », dont j’ai eu l’idée il y a quelques années déjà, et Freedom Cycle est le titre d’une chanson qui m’a motivée et me motive encore depuis 7 ans, car pour comprendre les mots « freedom cycle » que j’avais reçus en intuition, je les ai cherchés sur internet et découverts sur un site de coaching anglophone…

En 2016, j’étais coach certifiée pour enseigner les Principes du Succès ! Quelle épopée ce fut pour moi, je vous l’assure… Les paroles de cette chanson m’ont donné un leitmotiv puissant, pour moi mais aussi pour les autres. Je vous ai raconté cette histoire un peu bizarre dans un article (ce blog date de 2012 et a juste changé de nom, après que mon site Réussir en Beauté ait connu un naufrage en Avril 2020, et que j’y revienne, bref !).

A l’époque, je n’étais absolument pas prête à la chanter avec la bonne intention !

Mais aujourd’hui, je sens que c’est bien, que je suis nettement mieux assortie aux paroles qui m’ont été inspirées ce matin-là, et que c’est le départ d’une nouvelle aventure pleine de joie !

Aussi, j’aimerais vous demander quelque chose. Pourriez-vous soutenir ma page d’artiste, ainsi nous resterons plus facilement en contact. Dès que je pourrai partager mes nouveautés avec vous, je le ferai ! Comme tous les artistes, j’ai besoin d’aide et de soutien et c’est à vous que je le demande. Merci d’avance, Na’Sara.

P.S. Vous pouvez aussi nous rejoindre au Club La joie du Succès, car ainsi, vous allez vous ouvrir au champ de tous les merveilleux possibles !

Joie et succès,

Na’Sara (ou Nadège Compper, tout cela me rend un peu schizophrène !)

P.S. Si vous connaissez des musiciens dans la région toulousaine, libres et engagés pour le meilleur, qui ont envie e chanter la joie, la liberté et l’amour, dans un esprit sain et optimiste, parlez-leur de Na’Sara.

Vous connaissez l’expression « être aveugle » ? Eh bien, je peux vous dire qu’il ne s’agit pas que d’une simple expression et que c’est quelque chose de terrible. Comment je le sais ?

J’avais environ 20 ans, j’étais étudiante.  J’étais anorexique-boulimique mais je ne le savais pas. Depuis mon adolescence, j’étais obsédée par mon poids, j’étais envahie par les jugements que j’avais reçus et que je me faisais tout le temps, j’étais envahie par la culpabilité, la peur, les angoisses, j’étais psychorigide, extrêmement sévère avec moi-même et forcément avec les autres… Je n’étais pas grosse parce que je faisais aussi 7 heures de sport par semaine. J’étais étudiante et j’en profitais, entre la gymnastique et la danse. J’étais mince mais à quel prix ! Toujours cette obsession de la forme et de la minceur. Pourtant, je ne me voyais jamais mince, alors que certaines personnes me faisaient des compliments. Je ne les comprenais pas, pas plus que je ne les croyais.

Alors, sans entrer dans les détails, pour compenser les paquets de biscuits que je mangeais d’une traite, j’aimais par exemple les biscuits à l’amande, hyper sucrés qui existent toujours d’ailleurs, eh bien, je prenais des tisanes laxatives. Je ne me faisais pas vomir, mais je prenais des tisanes laxatives. Normalement, on ne devait en prendre qu’un sachet de temps en temps, mais moi, c’était tous les jours. Sauf ce jour-là. Ce jour-là, j’ai décidé je ne sais pourquoi que je devais en prendre non pas un, ni deux, mais trois… C’est ce qui se passe quand on est obsédée ou psychiquement malade, on ne sait pas s’arrêter par inconscience. Je suppose que c’est un peu comme les drogués.

La réaction a été très rapide. J’ai eu des crampes d’estomac, parce que mon estomac n’était pas tellement plein de toute façon. Puis j’ai ressenti des étourdissements, des sueurs froides… Et puis, je suis tombée dans les pommes. Quand j’ai réussi à ouvrir les yeux, au bout d’un certain temps, j’ai été complètement affolée : je ne voyais plus rien et pourtant j’avais bien les yeux ouverts !

J’avais les yeux ouverts et je ne voyais que du noir !

J’étais donc aveugle ! C’était affreux. C’était comme si j’avais eu un court-circuit visuel. Non seulement j’étais affolée, mais en plus, j’étais très mal et très fatiguée, donc j’ai fini par fermer les yeux et je me suis rendormie… Au moins, en fermant les yeux, c’était normal de ne plus rien voir.

Alors, vous comprenez, lorsque je me suis réveillée et que j’ai vu que je voyais de nouveau, j’ai pris la décision de ne plus jamais refaire ça, et de prendre soin de moi. J’ai eu plein d’autres maladies et j’ai fait plein de bêtises, mais c’est à cause ou grâce à cet épisode que j’ai pris l’habitude de me remettre en question grâce à mes problèmes physiques entre autres, et c’est pourquoi j’ai réussi à guérir de mes maux du dos, de toutes sortes de problèmes de santé, dont ma paralysie faciale de l’an dernier, avec des moyens naturels et en changeant mes habitudes et mes modes de pensée. Je ne suis pas parfaite, mais je sais que le corps, lui, est capable de s’auto-guérir si on lui en donne les moyens, si on respecte sa nature.

C’est pour cela qu’au moment où j’ai commencé à être presbyte, à 42 ans, je me suis intéressée à l’éducation visuelle et que je sais qu’on peut soigner sa vue naturellement, sans lunettes ni intervention. A 53 ans, ça commençait tout de même à décliner et puis j’ai souffert d’une paralysie faciale qui a aggravé mes troubles visuels et j’ai dû porter mes premières lunettes quelques mois plus tard, avec une correction de 3, puis 2 dioptries (voir les détails dans la vidéo). Mais pour moi, c’était une solution temporaire, vu tout ce que je savais avec la méthode Bates. Je n’ai même pas choisi des super lunettes qui m’allaient super bien.

Mais avec le travail sur écran et mes activités sur le web, ça n’allait pas en s’arrangeant. Finalement, j’ai trouvé d’autres réponses à mes questionnements et je suis encore en train d’y travailler pour que ce soit parfait, mais j’ai des résultats très agréables : en deux jours intenses, j’ai progressé de deux lignes sur l’échelle de Snellen ! Mes résultats rapides m’ont remplie de joie et m’ont redonné goût à la vue, et aujourd’hui, je veux les partager avec vous.

Si vous êtes encore là à m’écouter, c’est que vous aussi, vous avez envie de prendre soin de votre vue et que vous comprenez que c’est extrêmement précieux pour la qualité de votre vie entière.

Maintenant, pendant les … prochaines minutes, je vais développer 5 bonnes raisons pour prendre soin de sa vue naturellement, sans lunettes ni intervention. Ce ne sont pas les seules mais celles que j’ai choisi de développer aujourd’hui.

La première raison est que pour la plupart d’entre nous, nous sommes nés avec des yeux qui voient et que c’est un sens très important, avec le sens de l’audition.

La deuxième raison est que jusqu’à nouvel ordre, personne n’a encore fait mieux.

La troisième bonne raison, c’est que si l’on poursuit comme on a commencé, selon les chiffres, on court tous plus ou moins vers la cécité ou la cataracte et ce, de plus en plus tôt.

La quatrième bonne raison est que ces problèmes de vue, notamment la presbytie, ont un rapport étroit avec la maladie d’Alzheimer

Et pour finir, la cinquième bonne raison et non la moindre, est que la liberté de nos yeux est en lien avec notre liberté et notre rapport à la vie en général !

Alors maintenant, je vais entrer un peu plus dans les détails.

  1. Nous sommes nés avec des yeux qui voient.

La première raison est que pour la plupart d’entre nous, nous sommes nés avec des yeux qui voient et que c’est un sens très important, avec le sens de l’audition. J’en ai parlé dans mon livre « L’éveil intellectuel des enfants« . C’est l’un des sens qui nous permettent de voir et d’appréhender le monde dans lequel nous vivons. Et moins on voit bien, moins on voit les détails ou la globalité, selon nos troubles, plus il nous manque certains éléments pour vivre notre vie confortablement. Cela augmente notre stress et crée un cercle vicieux, sans qu’on s’en rende vraiment compte, parce qu’autour de nous, la publicité et les médecins nous disent que c’est normal et qu’il n’y a rien d’autre à faire.

Ayant perdu la vue deux fois une fois soudainement (voir la vidéo) et la deuxième fois, progressivement, je me suis rendu compte à quel point c’était précieux à tous points de vue… Je commençais à être moins attentive, plus distraite, à perdre la mémoire et cela me rappelait les premiers signes de la maladie d’Alzheimer, une autre maladie qui nous pend au nez !

2. La deuxième raison est que jusqu’à nouvel ordre, personne n’a encore fait mieux.

On aura beau dire, les lunettes et la chirurgie, ça ne soigne pas !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est visual-5028074_1920.jpg

« Je ne suis pas une statistique mais une personne bien distincte »

Lorsque j’ai parlé à l’ophtalmologiste et à l’opticien qui m’a fait un bilan, (et je le remercie car j’ai mieux compris que j’étais sur la pente glissante !), ils m’ont bien fait comprendre que selon eux, ça n’allait pas s’arranger, bien au contraire. L’opticien, quant à lui, m’a fait comprendre que ma correction était même trop basse pour mon âge, selon les statistiques ! Moi, je lui ai bien fait comprendre que je n’étais pas une statistique mais une personne distincte…

J’ai tout de suite fait le parallèle avec ce que j’ai vu en orthophonie : ces gens que j’ai connus encore valides et qui peu à peu, se déplaçaient d’abord avec des béquilles puis en fauteuil roulant.

C’est vrai que si on ne s’occupe pas de se soigner profondément mais que l’on ne fait que mettre des pansements, prendre des médicaments, sans chercher la cause première, si on ne fait que de la chirurgie, enlever un ou deux morceaux, prendre des médicaments, on ne peut pas s’attendre à aller mieux ! En toute logique, ce ne peut qu’être de pire en pire si on accepte cette idée comme normale !

Non, même les médecins les mieux intentionnés ne sont pas des dieux, la preuve, eux aussi tombent malades et vieillissent !

3. La troisième bonne raison, c’est que si l’on poursuit comme on a commencé, selon les chiffres, on court tous plus ou moins vers la cécité ou la cataracte et ce, de plus en plus tôt. Et à ce moment-là, on n’aura des yeux que pour pleurer !

D’abord, on dépiste les enfants de plus en plus tôt et comme leur vue n’est pas fixée, on a encore plus de chance de leur trouver un trouble visuel. On voit de plus en plus de bébés qui portent des lunettes et ce de plus en plus tôt. Le Dr Bates se retournerait dans sa tombe, lui qui était déjà effaré qu’il y ait 6% d’écoliers qui portaient des lunettes en 1920 ! Aujourd’hui, ce pourcentage a grimpé de façon ahurissante !

Ensuite, comme les lunettes fixent la vue, l’œil ne peut pas s’adapter à la distance ni à la luminosité comme il se doit, et donc, il perd sa faculté d’adaptation avec la correction qu’on lui a donnée. Et rebelote, on change de lunettes, etc.

Enfin, comme les yeux sont de moins en moins mobiles, le cristallin se fige et ça crée des cataractes. Bien sûr, vous pouvez me répondre qu’on peut se faire opérer, mais il y a des risques et des symptômes indésirables comme la photosensibilité.

Les chiffres sont parlants[1] :

Selon un article du Ministère des Solidarités et de la santé de 2014, Sept personnes sur dix de 20 ans ou plus portent des lunettes ou des lentilles de contact. Cela fait 70 % et on trouve cela normal ! En Chine, ces chiffres sont encore plus importants et se portent à plus de 80 % !

Depuis ma vidéo sur les exercices visuels, j’ai reçu des appels au secours de personnes qui n’avaient plus que 2 ou 3 dixièmes, parfois avec un seul œil valide, qui portaient des lunettes de plus en plus lourdes et qui n’en pouvaient plus, désespérés et avec la peur de devenir complètement aveugles. Moi, avant d’entrer dans ce monde et de me faire faire des lunettes, je croyais que les gens supportaient leurs lunettes et leurs lentilles et depuis que j’en ai eu, j’ai compris toute la souffrance qui était derrière ce problème, même si je suppose qu’il y a certaines exceptions, car il y a des gens qui ont l’air de bien vivre avec ça.

Les ophtalmologistes, les opticiens et les chirurgiens se frottent les mains (on ne va pas demander à un boulanger de ne pas vendre son pain) mais bon, on n’est pas là pour leur faire plaisir mais pour vivre notre vie au mieux ! Il faut tenir compte des cas particuliers, mais on devrait tous se tenir la main pour soigner et guérir les troubles visuels, chercher les meilleures solutions et pas les entretenir ni les aggraver.

4. La quatrième bonne raison est que ces problèmes de vue, notamment la presbytie, ont un rapport étroit avec la maladie d’Alzheimer

Et oui, il y a encore pire. Lorsque l’on voit moins bien, on fait moins attention, on regarde moins, on s’habitue à ne pas voir certaines choses et on « passe ». On devient petit à petit plus distrait, moins concentré sur les détails, l’instant présent, on finit par oublier une ou deux choses et ça finit par être les premiers signes de la maladie d’Alzheimer. En effet, les troubles visuels sont associés au stress, à la déprime voire à la dépression, à un certain découragement et à d’autres troubles directement liés à la perte de vision et toutes ses composantes.

Je dois dire que je l’ai moi-même ressenti : je ne faisais plus attention aux détails et j’ai fait quelques bêtises liées à ma distraction. J’ai fait peur  mon fils et à moi-même ! Et c’est grâce à cette prise de conscience que je me suis dit « oulala, ma fille, il va falloir que tu t’occupes de ça sinon, tu es encore sur la pente glissante ! ».

5. Et pour finir, la cinquième bonne raison et non la moindre, est que la liberté de nos yeux est en lien avec notre liberté et notre rapport à la vie en général !

Au-delà de la liberté de se mouvoir dans la vie sans accessoire obligatoire, regarder la vie en détails ou voir de loin correspondent à des capacités intellectuelles mais aussi à un certain rapport avec la vie, à l’attention que l’on porte à sa qualité de vie. La vue naturelle nous demande de développer un certain art de vivre. Mieux voir, et goûter aux cinq sens, prendre soin de sa santé à un niveau global, c’est non seulement jouir de la vue, mais jouir de la vie !

Et maintenant, qu’est-ce qu’on peut faire ?

Maintenant, bien sûr, il y a plein d’autres bonnes raisons de prendre soin de sa vue sans lunettes ni intervention, comme des raisons esthétiques, malgré tout le soin que mettent les opticiens dans le design et leurs arguments publicitaires. Vous connaissez sans doute tous comme moi, des personnes qui préfèrent se prendre en photo sans lunettes parce qu’elles savent qu’elles sont mieux sans. Parfois, on ne les reconnaît même pas tellement ça les change ! Je pense, par exemple, aux émissions de relooking.

Sans parler d’argent, avec ce que coûtent les consultations, les lunettes, les lentilles, les accessoires, les accidents,  … quand on peut se le payer.

Alors, je crois que ça suffit comme arguments. Ceux qui ne sont pas convaincus garderont leurs lunettes et les changeront régulièrement, et voilà.

Maintenant que nous avons compris pourquoi, j’en entends certains : « Mais Nadège, ok, tu m’as convaincue, comment je peux mettre tout cela en pratique ? »

Ce que je vous propose, c’est de rejoindre mon groupe « La joie de voir« . je vous montrerai tous les exercices de base qui m’ont aidée et qui m’aident encore, mais aussi ceux qui conviennent aux autres troubles que la presbytie, et bien plus, en vidéo, avec des audios et des séances de relaxation et des pdfs créés spécialement pour vous, car j’ai ajouté des éléments de coaching sur la confiance en soi, l’amour, la joie, etc..

Mais vous pourriez à la limite trouver tout cela dans les livres, surtout celui de Meir Schneider. C’est vraiment celui que je préfère et j’en ai lus beaucoup.

Les avantages d’un groupe de soutien

Ce que je peux vous apporter de plus, en plus des vidéos etc., c’est le groupe de soutien que j’ai créé sur Facebook. Ce sera une grande communauté où nous pourrons tous partager nos progrès, demander de l’aide et du soutien, car parfois, lorsqu’on est seul, et qu’on a une montagne à gravir, le chemin peut sembler long et décourageant. Mais ici, vous n’aurez pas ce problème et vous pourrez toujours venir vous poser.

Cependant, si dans cette série de vidéos je vous montre des exercices, il ne s’agit pas que d’exercices. Les yeux, rappelons-le, sont les miroirs de l’âme et  comme je suis aussi coach de joie, je ne m’arrêterai pas là.

Vous pourrez vous contenter des exercices et faire des progrès visuels, mais vous pourrez aussi approfondir l’approche mentale, psychologique et spirituelle. Ensemble, nous allons par exemple travailler à débloquer les émotions et les pensées limitantes qui sont derrière les troubles visuels.

Ce ne sera pas obligatoire mais je l’ai conçu pour élargir la vision, et travailler sur le sens de la vie et les sens subtils associés aux sens physiques, comme la clairvoyance.

Nous aurons aussi des live sur Facebook ou sur YouTube pour que ce groupe reste toujours dynamique.

Le groupe servira à nous aider à grandir ensemble et à jouir ensemble d’une vie meilleure.

Quelle importance donnez-vous à votre vue ?

Lorsque j’étais enfant, je voyais très bien. J’en profitais pour dessiner, peindre, écrire des histoires, de la musique et admirer la nature. Les couleurs, les formes, la lumière, c’était magnifique ! J’aimais voir malgré le fait que certaines choses de la vie n’étaient pas belles à voir. J’avoue qu’avec le temps, les blessures, les désillusions, les déceptions, les horreurs du monde, très tôt, j’ai dû souhaiter plus d’une fois que ça s’arrête. J’ai même voulu mourir.

Selon moi, c’est plus ça qui nous fait perdre la vue, pas l’âge en lui-même mais les blessures accumulées et non guéries.

Mais ça, c’était avant; 😉 …avant que je choisisse la joie. Maintenant, je tiens à la vue et à la vie comme à la prunelle de mes yeux. Je veux insuffler la joie dans chaque chose que je fais, dis, et vois. Alors, mes derniers mots seront :

 « Réveillez-vous, ouvrez les yeux, voyez et regardez  comme la vie est merveilleuse ! Décidez de vivre « La joie de voir «, de jouir de votre vie, de tous vos sens, et partagez cette vision autour de vous !

J’espère que cette vidéo et cet article vous ont apporté de la valeur. En tous temps, prenez soin de vous.

Merci et à très bientôt, je l’espère, dans le groupe « La joie de voir ». ou encore mieux, La Joie du Succès. Vous trouverez tous les renseignements complémentaires en suivant les liens ou dans la Boutique.

Joie et succès,

Nadège Compper

Merci aux auteurs de Pixabay et Fotolia pour leurs belles images.

[1] Référence : Lucie Calvet, avec la collaboration de Pauline Delance, Clément Dufaure, Victor Laliman, Benjamin Quevat, 2014, « Troubles de la vision : sept adultes sur dix portent des lunettes », Études et Résultats, n°881, Drees, juin. https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/

%d blogueurs aiment cette page :