Comment gagner la guerre contre les virus métaphysiques ?

Les virus métaphysiques ? Encore une belle invention… Venez avec moi, je vais tout vous expliquer !

Aujourd’hui, j’avais le fort sentiment que je devais partager ceci avec vous. Je regarde attentivement ce qui se dit sur les réseaux sociaux et comme je n’ai pas vu ce message, sous cette forme simple et très accessible à tous, je me permets de vous écrire cet article.

Il s’agit surtout d’un vlog, car je vous dis tout dans la vidéo. Si vous avez besoin de renseignements complémentaires, je vous invite à me le signaler en utilisant la page « contact« . je serais heureuse de vous aider autant que possible.

Pour ceux qui ne me suivent pas sur Facebook, voici le message où j’exprimais ma fatigue, où j’exprimais les prémices de ce que je vous ai dit dans la vidéo.

« Je suis fatiguée, je l’avoue. J’ai été très inquiète de ce qui se passe en ce moment, avec ce climat de peur, de délation, de mensonges, de manipulations, de colère, d’incertitudes, de silences, … Je ne comprends pas que les médecins et les infirmiers français, les premiers à pouvoir nous aider de par leur connaissance de l’inutilité des masques en cas de coronavirus, etc., ne s’expriment toujours pas, alors que des mouvements se créent à l’étranger pour dénoncer toutes ces manipulations (voir les article « ACU, la force de la joie et La rébellion des médecins américains se rebellent, Une infirmière)…

J’imagine que ce sont mes propres peurs qui se manifestent à travers cette expérience, et si j’en crois certains courants qui parlent de résonance, si ça résonne en moi, c’est que je dois pacifier et libérer quelque chose en moi. J’ai écrit des articles, j’ai partagé une chanson pour la liberté, j’ai tenté de me focaliser sur la joie, comme toujours.

Et puis, je me suis sentie lasse et envahie de peur. Au lieu de voir le monde de plus en plus libre et beau, je voyais la montée de la peur et du fascisme, du totalitarisme, je voyais les gens accepter le masque dans les rues, dans leur voiture et même dans leur lit, sous prétexte qu’ils tomberaient malades et pourraient mourir, moi qui, je l’avoue, ai souvent voulu quitter ce monde de fous et de débiles (oui, je sais, ce n’est pas de la compassion ni de l’équanimité)…; ce qui me fatiguait le plus, c’était de ne pouvoir rien y faire. Je me suis mise à la place de ces gens qui ont vu arriver Hitler et ses SS et qui n’ont rien pu faire, que baisser les bras et les yeux, manger leur pain noir. Peut-être résister un peu, abandonner, mourir à petit feu, que sais-je ? Tout cela pour rester en vie, mais quelle vie ?

Et puis, j’en vois d’autres qui font de belles photos, qui sourient derrière leur masque, comme si de rien n’était. Je sais que l’on crée sa propre réalité. Donc, voilà. Je voulais m’exprimer et être honnête. Je suis confuse. Arrêter de me débattre ? Jouer du piano, chanter, écrire, aller danser, me trouver un amoureux, faire comme si tout allait bien, garder l’espoir et se dire que tout va s’arranger ? Regarder la réalité que je souhaite au lieu d’avoir peur du futur ou foutur comme le dit Philippe Guillemant ? Je sais que c’est ce qui m’est enseigné et conseillé.

Les pensées créent notre réalité.

En tous cas, je vais essayer. Parce qu’aujourd’hui, je me sens fatiguée, fatiguée d’avoir peur, en fait ! Parce que si je combats, c’est que je n’ai pas suffisamment confiance que tout va bien et que la victoire est déjà gagnée. Que la lumière trouvera son chemin. J’ai envie de lâcher prise, de faire de mon mieux et de laisser faire ce qui doit l’être. Faire la paix en moi. C’est peut-être comme cela que cette « fouture » réalité va finir par s’évanouir.

Je vais me réveiller de ce cauchemar et entendre qu’on a retrouvé notre liberté, notre sourire, qu’on a libéré les enfants et qu’on a de nouveau le droit de faire ce qu’on veut comme on veut avec qui on veut ? Qu’on peut choisir comment on s’habille, comment on se soigne ? Qu’on a enfin compris que nous étions capables d’être en bonne santé sans médicaments, juste parce que le corps est fait pour se régénérer de lui-même et que nous sommes amour et lumière ? Je vais poursuivre mon chemin et m’élever, dans la conscience de la Conscience. Joie et succès à tous, Na’Sara Light.

P.S. J’ai partagé ceci parce que je pense que nous sommes plusieurs à nous battre et que peut-être, il est temps de chanter et de vivre notre victoire ! »

J’ai écrit ce message le 31 Juillet et je me suis sentie beaucoup mieux aussitôt, grâce au pouvoir de l’expression, mais aussi au soutien immédiat que j’ai reçu de mes amis FB qui sont loin d’être virtuels.

Je me rends compte qu’il y a actuellement une véritable scission qui s’opère dans la population mondiale, et qu’on ne peut rien y faire, sauf choisir son camp. Il est inutile de vouloir convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit.

« Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. »

Je suis étonnée que certains acceptent apparemment très aisément qu’on les oblige à porter un masque sans lire les instructions écrites sur le masque (où il est clairement indiqué qu’il ne protège pas des infections virales), qu’on les oblige à se tenir à 1, 5 m les uns des autres, à marcher sur des lignes; ils attendent le vaccin promis, élaboré en catastrophe et pouvant transformer leur arn (donc leur génome), alors que les vaccins ne se font pas du jour au lendemain (évidemment, je ne suis pas fan des vaccins); ils préfèrent ne plus sortir plutôt que d’attraper un virus, etc. et, d’après ce que j’ai pu constater, aucun argument de médecin ou spécialiste ne les convaincra du contraire. Je dois avouer que s’ils essayaient de me convaincre, cela ne marcherait pas non plus !

Mais il y en a également beaucoup d’autres qui se posent des questions et qui se disent que quelque chose cloche, qu’être humain, ce n’est pas cela ! J’ai pu voir la photo d’une tétine-masque pour bébés ! Alors qu’en tant qu’orthophoniste, je suis déjà contre les tétines…

Mais justement, désormais, j’arrête d’être contre !

Photo de Download a pic Donate a buck! ^ sur Pexels.com

Pour revenir à mes préoccupations du moment, j’ai donc choisi de consacrer le temps et l’énergie qui me sont impartis à me focaliser sur la joie, comme d’habitude, et à recentrer toutes mes activités autour de mon futur idéal, tout en pratiquant des méditations ho’oponopono ou autres, basées sur la compassion et l’équanimité.

Il y a plusieurs belles choses qui se passent en ce moment, et si nous en croyons la physique quantique, nous sommes dans un jeu virtuel et nous créons à chaque instant notre réalité en nous concentrant sur ce que nous choisissons. Vous êtes « pour » quoi, vous ?

Quel monde allons-nous créer ?

« Le futur sera ce que nous en faisons. » Na’Sara Light.

Si vous avez trouvé de la valeur sur ce site en accès totalement gratuit, vous pouvez aussi exercer votre gratitude en me faisant un don du montant de votre choix. Je vous en serais reconnaissante !

Joie et succès,

Nadège Compper

Pour commenter, discuter, c'est ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :