Nadège capitule et dit « oui » à Na’Sara

Coucou, comment allez-vous ?

Quant à moi, aujourd’hui, j’ai eu la joie de faire quelque chose qui me donne des maux de ventre, mais c’est pour la bonne cause. J’ai ressenti ce que j’ai déjà ressenti chaque fois que je montais sur scène. C’est bête d’avoir tant envie de faire quelque chose qui vous rende si patraque…

Aujourd’hui, j’ai mis 3 chansons en ligne. Encore une fois, j’ai osé m’affirmer à l’extérieur en tant qu’auteur-compositeur-interprète ! Je vous ai déjà raconté comment j’avais réussi à me guérir de ma paralysie faciale grâce à la chanson, car dans cette épreuve, je me suis raccrochée à ma joie profonde. Et mes efforts ont été récompensés puisque, même après seulement deux mois de reprise du piano, j’ai réussi à être deuxième après un pianiste professionnel pour les deux compositions travaillées pendant ma convalescence et reçu les encouragements spéciaux du Président du jury, David Dauge !

C’est quelque chose que mon esprit repoussait depuis ma jeunesse, à cause de gros blocages, que dis-je, d’énormes blocages (bien sûr, tu peux chanter mais tu ne peux pas être chanteuse.. De plus, je ne voulais pas chanter pour le plaisir mais être chanteuse… Ah la la !), et malgré les encouragements de mes professeurs et d’autres personnes, et surtout malgré le fait que j’ai ça en moi (c’est le plus important, finalement, pas besoin de l’approbation des autres pour être soi, même si on a besoin des autres pour vivre l’amitié et l’amour).

Si vous remarquez les photos ci-dessus, elles sont séparées de presque 20 ans… Dans celle de 2002, j’avais 35 ans, j’allais bientôt divorcer mais je ne le savais pas. Je me faisais appeler Kanelle et j’essayais encore de créer mes chansons, toujours avec ces fameux blocages et bien sûr, des échecs répétés. Et comme on l’apprend en coaching, plus je connaissais l’échec, (malgré de vrais réussites tout de même, mais j’arrivais toujours à me saboter d’une manière ou d’une autre), tout me confortait que je ne devais pas le faire, que j’étais nulle, etc.

Mais finalement, c’est en faisant des petits pas de bébé qu’on apprend à marcher. A 54 ans, j’en suis arrivée à accepter mon cheminement, le chemin un peu compliqué qui est ma vie.

Et voilà, dans quelques jours, je pourrai partager mes œuvres pour demander, en toute sécurité et légitimité, toute l’aide dont j’ai besoin pour continuer en faisant mieux techniquement parlant (j’ai enregistré toutes les voix avec mon Iphone, même le piano (et ça fait un style) !!! Et j’ai mixé le tout sur mon ordinateur avec mon logiciel de base et quelques samples achetés).

Pourtant, je ne m’y attendais pas. Récemment, dans le cadre du Club La Joie du Succès, je confiais juste que j’avais ces choses en moi, et je le leur ai dit dans une courte vidéo. Et le fait de m’exprimer a fait ressortir tout cela. Après quoi, je me suis sentie très fatiguée et j’ai dû aller me coucher. Au fond de moi, j’ai eu une intuition, ma chanson « Freedom Cycle » et son énième version se sont rappelées à moi, et j’ai décidé de réécouter la version enregistrée pendant le confinement, entre rumba et hip hop (en 7 ans, elle s’est déjà habillée en rock, en house, en bossa-nova, etc.), et cette fois-ci, elle m’a vraiment plu !

J’en ai même versé des larmes parce que je me souvenais de l’avoir délaissée parce que je me sentais extrêmement confuse. J’aurais voulu qu’elle soit pêchue et très rapide, parce qu’elle parle d’une fête et de joie, et elle était toute douce, chaloupée, calme et aimante comme une chanson d’amour… et j’en avais été très déçue…

Eh oui, l’énergie de la joie et de l’amour pour une chanson qui parle de liberté, waooh, je n’y aurais pas pensé mais c’est très juste !

Je me suis aussi rendu compte que j’avais été fatiguée parce que j’en avais tellement fait (plusieurs voix, plusieurs pistes, etc.).

Alors, j’ai écouté mon cœur, et j’ai fait de la musique tout l’après -midi qui a suivi, et j’ai ressenti tellement de joie, ça m’a même transformée physiquement (j’ai osé mettre du bleu, ma couleur préférée, sur mes lèvres !), que je ne peux plus résister, je capitule, quel que soit le résultat et toutes mes peurs que j’ai encore ressenties ce matin.

En créant le Club La joie du Succès, je ne m’attendais pas du tout à ce chamboulement, moi qui suis un peu trop souvent dans le mode mental. Mais tout bien réfléchi, le Club, en se basant sur la joie et les Principes du Succès, fait partie intégrante du projet « Freedom Cycle », dont j’ai eu l’idée il y a quelques années déjà, et Freedom Cycle est le titre d’une chanson qui m’a motivée et me motive encore depuis 7 ans, car pour comprendre les mots « freedom cycle » que j’avais reçus en intuition, je les ai cherchés sur internet et découverts sur un site de coaching anglophone…

En 2016, j’étais coach certifiée pour enseigner les Principes du Succès ! Quelle épopée ce fut pour moi, je vous l’assure… Les paroles de cette chanson m’ont donné un leitmotiv puissant, pour moi mais aussi pour les autres. Je vous ai raconté cette histoire un peu bizarre dans un article (ce blog date de 2012 et a juste changé de nom, après que mon site Réussir en Beauté ait connu un naufrage en Avril 2020, et que j’y revienne, bref !).

A l’époque, je n’étais absolument pas prête à la chanter avec la bonne intention !

Mais aujourd’hui, je sens que c’est bien, que je suis nettement mieux assortie aux paroles qui m’ont été inspirées ce matin-là, et que c’est le départ d’une nouvelle aventure pleine de joie !

Aussi, j’aimerais vous demander quelque chose. Pourriez-vous soutenir ma page d’artiste, ainsi nous resterons plus facilement en contact. Dès que je pourrai partager mes nouveautés avec vous, je le ferai ! Comme tous les artistes, j’ai besoin d’aide et de soutien et c’est à vous que je le demande. Merci d’avance, Na’Sara.

P.S. Vous pouvez aussi nous rejoindre au Club La joie du Succès, car ainsi, vous allez vous ouvrir au champ de tous les merveilleux possibles !

Joie et succès,

Na’Sara (ou Nadège Compper, tout cela me rend un peu schizophrène !)

P.S. Si vous connaissez des musiciens dans la région toulousaine, libres et engagés pour le meilleur, qui ont envie e chanter la joie, la liberté et l’amour, dans un esprit sain et optimiste, parlez-leur de Na’Sara.

Un commentaire sur “Nadège capitule et dit « oui » à Na’Sara

  1. Pingback: Comment gagner la guerre contre les virus métaphysiques ? | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

Pour commenter, discuter, c'est ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :