La joie, le meilleur antidépresseur ?

Auteure : Nadège Compper, Coach de joie, auteure, conférencière et artiste.

350 000 000 de personnes atteintes de dépression dans le monde… Les seconds troubles les plus répandus après les maladies cardio-vasculaires… 1, 2 milliards de doses quotidiennes prescrites en France en 2013, et les chiffres ne font qu’augmenter… 9000 personnes se suicident chaque année en France, et c’est souvent lors d’un épisode de dépression, même pour les personnes sous antidépresseurs…

Perte d’énergie, baisse de l’humeur, désintérêt, perte d’appétit, repli sur soi, difficultés à affronter le quotidien et bien d’autres symptômes, … avec des répercussions sur la santé de façon globale.

Voici ce dont il est question dans ce reportage d’Arte, « Dépression, de nouveaux espoirs » (2017).

Comme le dit l’un des témoins du reportage, le fait de prendre des médicaments n’est pas vraiment d’une efficacité significative. On passe d’une dose à une autre, d’un médicament à un autre… et on s’enfonce dans cette spirale.

Dans ce reportage, en conclusion, ils nous parlent encore d’un nouveau médicament, en fait…

Mais n’y a-t-il pas une autre solution encore plus respectueuse de la nature humaine ?

N’y a-t-il pas un moyen de répondre à ce trouble en prenant en compte la réalité de notre nature, soit le fait que nous soyons une âme dans un corps ? Ou encore mieux, un corps dans une âme beaucoup plus vaste ? Et si la dépression n’était qu’un signe que l’âme n’était pas alignée sur sa vraie nature ?

Dans mon cas, c’est la piste que j’ai explorée, car j’ai toujours aimé chercher la cause de la cause de la cause, lorsque je travaillais en orthophonie. Je pense que la dépression est plutôt une « maladie » spirituelle. Ou un symptôme d’un déséquilibre spirituel, de quelque chose qu’on peut régler, équilibrer, pas guérir au sens médical.

La maladie est une amie qui nous envoie des signaux, à nous de l’écouter !

Heureusement, la dépression ne m’a jamais enlevé mes capacités de réflexion. Certaines personnes se méfient de leur mental, mais c’est mon mental qui m’a aidée, en m’envoyant des signaux. J’ai donc utilisé mes capacités d’autocritique élevées pour me remettre en question. Comme je l’ai déjà expliqué, le coup de pouce est venu de mon état de santé qui commençait à se dégrader. En effet, une exposition durable au stress baisse considérablement nos défenses immunitaires et finalement, certaines parties du corps nous envoient des signes d’alerte.

Moi, j’ai eu plusieurs signaux, dont le plus inquiétant concernait mon utérus, mais je vous raconterai cette histoire en détail une autre fois. J’ai commencé à raconter mon histoire dans cet article :  » Assumez l’entière responsabilité de votre vie ».

Je vous reporte à mon article « Les effets du stress sur la santé« . Mes connaissances en sophrologie et en relaxation, ainsi qu’en art-thérapie, en gestion mentale (une technique d’apprentissage qui utilise les mêmes moyens que la pleine conscience), ainsi que la kinésiologie, m’ont également beaucoup aidée à prendre de la hauteur et ne pas sombrer complètement dans les idées sombres.

« La maladie lui a déjà presque tout pris » (voir le reportage).

Qu’entendez-vous dans cette phrase ? Selon mon expérience des Principes du Succès, lorsque je les ai entendus, j’ai tout de suite fait la relation avec le premier principe du succès. Avec ce principe, j’ai enfin compris pourquoi je n’arrivais jamais à me désenliser des idées morbides qui revenaient régulièrement : j’étais encore trop attachée à mon statut de victime. Je rejetais encore trop la faute à ceci et à cela, au passé, à certaines personnes, à moi-même, comme ici dans cette phrase, à la maladie qui devient une véritable entité.

Or, comme le montre le reportage, nous avons déjà une responsabilité ne serait-ce que dans le choix de notre alimentation.

Photo de Andre Furtado sur Pexels.com

En prenant ses responsabilités, on peut commencer par changer son régime alimentaire. Dans mon cours « Je choisis la joie, j’optimise ma vie », accessible aux adhérents de mon Club La Joie du Succès, je parle bien sûr de tous ces aspects, et il y en a beaucoup.

Pour vivre la joie, nous devons agir sur le corps, mais aussi l’esprit et l’âme, sinon le résultat ne sera jamais complet. Et arrêter de parler de maladie, mais plutôt considérer ce problème comme un état d’âme. Et comme pour tout état d’âme, on peut changer plusieurs choses pour aller mieux. On l’a vu dans le reportage que les moyens comme la pleine conscience répondaient mieux aux besoins des dépressifs, et c’est sans doute parce qu’ils parlent à l’âme. Après, ce que je pense n’engage que moi.

Ma définition de la dépression, et j’assume…, c’est tout simplement d’être coupé en grande partie de la Source d’énergie qui existe dans l’Univers. Fort heureusement, on ne peut jamais en être complètement coupé. Mais les mauvaises habitudes mentales, alimentaires et physiques nous coupent de cette source, comme une mauvaise circulation de l’énergie. Pour y remédier, on travaille donc énormément sur l’estime de soi, mais aussi sur l’amour autour de soi et l’Amour avec un grand A (qui n’est pas l’amour d’une relation amoureuse).

Lorsque l’on se reconnecte à cette joie qui nous est naturelle, en nous dépouillant petit à petit, la tristesse peut disparaître elle aussi, peu à peu, car nous trouvons enfin notre vraie place, notre vrai Moi. C’est comme un ciel nuageux qui fait petit à petit apparaître le soleil.

Une thérapie sans thérapeute

Je suis art-thérapeute, sophro-relaxologue, coach certifiée pour enseigner les Principes du Succès. Et j’ai connu ces sentiments de dépression jusqu’au burn out. Je suis donc bien placée pour en parler, et vous proposer une thérapie sans thérapeute !

Je vous propose même encore plus : un Club pour entretenir la joie et le succès !

Je vous invite donc à lire les détails de ce que je vous propose dans Le Club La Joie du Succès.

Je l’ai fixé à un prix très abordable afin de pouvoir vous donner les meilleurs outils que j’ai moi-même utilisés, sans médicaments et sans même de produits phytothérapeutiques. Vous y avez accès pendant un an, avec toutefois un accès illimité au groupe, afin je puisse vous suivre et vous encourager tout au long de ce processus de guérison spirituelle. Car je crois profondément, et la science l’a montré, que notre corps a tout ce qu’il lui faut pour se réparer, si on lui en laisse le temps ! C’est notre nature !

Notre cerveau peut retrouver son plein fonctionnement et nous pouvons de nouveau ressentir la joie

Je vous donne déjà une première astuce : même au plus profond de ma détresse, j’ai commencé par choisir la joie et, de goutte en goutte, la joie qui était déjà là a fini par se développer en moi et à me remplir. J’ai appris à dialoguer avec elle et à en faire une amie. Et si parfois, je peux encore perdre le chemin, comme lorsque je suis fatiguée, je reconnais cet état et je sais très facilement retrouver ma voie car je connais les ficelles de mon fonctionnement physique, mental et spirituel. J’enseigne cet outil puissant dès les premières vidéos de mon cours « Je choisis la joie, j’optimise ma vie ».

Je vous retrouve au Club ?

Merci de votre visite. Pensez à récupérer votre cadeau en vous inscrivant à la newsletter ! En attendant notre prochain rendez-vous, je vous dis à très bientôt, en vous souhaitant beaucoup de joie et de succès.

Nadège

Pour commenter, discuter, c'est ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :