Le jour où je me suis aimé…

Voici un poème de Kim et Alison Mc Millen publié en 2001. On l’attribue souvent à Charlie Chaplin pour des raisons diverses (la rumeur aurait été lancée par des brésiliens… ) et c’est pour cela qu’il est devenu célèbre. Quoi qu’il en soit, ce texte est tellement juste que j’avais envie moi aussi de vous le restituer :

« Le jour où je me suis aimé pour de vrai

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien dautre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. Aujourd’hui  je sais que cela s’appelle l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but dobtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle l‘Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourdhui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plaît et à mon rythme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. Aujourd’hui, j’ai découvert l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon coeur, elle devient une alliée très précieuse ! Tout ceci, c’est le Savoir vivre. »

Quel beau texte, n’est-ce pas ? Très belle journée à vous mes amis ! Détendez-vous, aimez-vous, soyez heureux et votre monde, notre monde, n’en sera que plus beau !

A très bientôt,

Nadège COMPPER.

2 commentaires sur “Le jour où je me suis aimé…

    • Bonjour, merci d’avoir visité mon blog. Le brain-gym est également nommé éducation kinesthésique et j’en ai déjà parlé sur de nombreuses pages. Je vous invite donc à les lire à partir de la rubrique http://reussir-en-beaute.com/orthophonie/education-kinesthesique/. Vous avez des livres très intéressants et riches sur la question que j’ai également indiqués dans la boutique de la réussite. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à m’en faire part ! Bon week-end, Nadège COMPPER.

Pour commenter, discuter, c'est ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :