Les vraies raisons de la crise sanitaire

Vous vous demandez ce qui se passe ? Pourquoi toutes ces mesures plus ou moins cohérentes (plutôt moins que plus, du moins, selon notre point de vue) ? Pourquoi toutes ces mesures de plus en plus liberticides dans le monde entier ? Et si nous suivions l’argent, ou plutôt l’or ?

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Je me suis posé toutes ces questions, car dès le départ, au Printemps 2020, je savais que notre corps humain était fait pour la santé et qu’il n’y avait absolument aucune raison d’avoir peur si l’on vivait dans cette vérité. Mais, comme le scénario se poursuivait, j’ai eu besoin d’obtenir plus de réponses à mes « pourquoi ? ». Et j’en ai trouvé énormément, et pas forcément des choses merveilleuses, comme vous pouvez l’imaginer. J’ai pris la pilule rouge, j’ai suivi le lapin blanc et j’ai été plongée dans l’horreur la plus totale. J’ai découvert que tout cela datait depuis très longtemps. Comme le dit Ronald Bernard,

Ce n’est pas une conte de fées.

J’ai partagé avec vous les films Thrive I et II qui nous donnent plusieurs éléments de réponse, avec des solutions joyeuses, mais mes questionnements m’ont amenée encore plus loin, avec la découverte de Ronald Bernard, ancien bankster (mélange de banquier et gangster). C’est de son expérience auprès des personnes qui se tiennent tout en haut de la pyramide du pouvoir (voir l’image plus bas) qu’il tient toutes les informations qu’il délivre dans ses vidéos.

Au début, j’ai lu qu’il était décédé et ça s’est arrêté là, mais comme la vérité ressort toujours, heureusement, j’ai ensuite découvert son oeuvre formidable pour rétablir la vérité et la liberté dans le monde. Il a même créé une banque de joie, B of Joy, pour révolutionner le système bancaire corrompu jusqu’à la moelle, ce qui n’est pas forcément connu par les petits employés mais par les cadres supérieurs.

Si vous ne savez rien de tout cela et que ce sujet vous interpelle, je vous invite à visionner la vidéo 2 des interviews de Ronald Bernard par Irma SCHIFFER, Je fais désormais partie des bénévoles de United People Foundation, pour promouvoir ces informations, ces belles valeurs et cet espoir dans la francophonie !

Parce que, au-delà des premières réactions (déni, rejet, colère, effroi, horreur, etc.), il y a de la joie !

Vous y apprendrez qui dirige réellement les banques, ce qu’est le FMI, le MES, comment est créé l’argent, à quoi sert le système de dettes et d’intérêts, le rôle des épidémies et des vaccins, etc.

Celle-ci est sur la chaîne de Ronald Bernard

Voici un schéma représentant ce système pyramidal, qui est également expliqué dans le film Thrive I et II. Vous trouverez également un excellent article expliquant les Etats indépendants du Vatican, de la Cité de Londres et de Washigton DC ICI.

Vous avez un magnifique exemple de ce système de vol organisé, de ses effets mais aussi des solutions dans le film « LA VIE EST BELLE » de 1946, que je vous recommande chaudement.

Voilà, j’espère que vous avez apprécié cette interview (si le bénévole qui doit le faire n’a pas encore ajouté les sous-titres en français, lisez la transcription complète en bas de page). En fait, ces informations sont de plus en plus connues et partagées, par des personnalités de tout bord : acteurs, comédiens, réalisateurs, victimes, anciens malfaiteurs repentis, (comme Ronald Bernard), etc.

En Janvier 2020, le Président Donald Trump a même organisé un sommet au sujet du trafic humain car c’est le premier Président a avoir placé ce sujet dans ses projets primordiaux et prioritaires. Il est décrié par les médias, pour la très grande majorité serviteurs du système, parce que justement, ‘il s’attaque avec ferveur au système dont parle cette vidéo. Nous verrons plus tard quel lien cela a avec la crise sanitaire et le système bancaire (« suivez l’argent »! et souvenez-vous aussi que l’argent est de l’énergie), mais sachez que tout cela est très bien organisé, très cohérent et forcément machiavélique. Voir la définition de « machiavélique« ).

Je me fais une grande joie de participer à ces révélations en vous informant. Et souvenez-vous :

La vérité nous rendra libres !

Très belle fin d’année à tous dans la joie du Succès !

Nadège Compper

Si vous avez trouvé de la valeur sur ce site en accès totalement gratuit, vous pouvez aussi exercer votre gratitude en me faisant un don du montant de votre choix. Je vous en serais reconnaissante !

PS. Si vous voulez partager cet article, pensez à citer la source en partageant avec le lien de l’article, parce que cela me demande du temps de faire ce travail à titre bénévole. Merci d’avance. Vous pouvez aussi me remercier en faisant un don.

DVM – TV
PRESENTE IRMA SCHIFFER EN CONVERSATION AVEC RONALD BERNARD
Partie 2

IS : Ronald, vous venez de mentionner la pyramide. Je parlais du sommet de la pyramide, 8500 personnes. Pouvez-vous nous dire comment cela fonctionne au sommet en ce moment?

RB : Certainement! Ces 8 000 – 8 500 personnes qui exploitent un système financier, un système monétaire financier -nous connaissons cela comme de l’argent et des banques avec lesquelles nous menons notre vie quotidienne, mais le mécanisme qu’ils utilisent est en effet, comme vous venez de le souligner, un système pyramidal.

Donc vous avez donc le sommet avec ces 8000, 8500 personnes et en-dessous, ils ont créé un institut qui est originaire des Pays-Bas depuis 1930 et qui est la BRI. Il s’agit de la Banque des Règlements Internationaux, basée à Bâle en Suisse. Et c’est le siège du siège des banques, du système financier. le site officiel de la BRI, Banque des Règlements Internationaux.

Alors ce sommet, ces 8 000 à 8 500 personnes, ils donnent des ordres à Bâle, à la BRI. Et à partir de là, il entre dans tout le système et est exécuté. Nous connaissons les accords de Bâle. Tout s’est mal passé avec les banques et puis nous avons eu Bâle I, Bâle II, Bâle III. Certaines personnes en ont entendu parler ou l’ont lu dans le journal, tout tourne autour de cette BRI. Eh bien, en 1930, comme je l’ai dit, cela vient des Pays-Bas, en 1931, cette institution était déjà reconnue par pratiquement tous les pays du monde – en tant qu’autorité – le siège des sièges sociaux. Chaque banque centrale du monde est donc également membre de ce club.


C’est une organisation privée, ce n’est pas un gouvernement. Ils ont donc un «  accord de siège  », un contrat principal et ce contrat principal décrit en détail de quoi il s’agit à la BRI -ce qu’elle peut faire, ce qui est permis, ce qu’elle fait -tout inclus et si vous lisez ces articles, parce que vous pouvez simplement les trouver sur leur site Web, si vous lisez ce qu’ils représentent tous, eh bien, ils ont tous introduit des règles reconnues dans le monde entier, déclarant qu’ils sont indépendants, donc ils n’appartiennent pas à la Suisse.
Ils sont leur propre patron – donc le territoire sur lequel il se trouve, la Suisse, n’a rien à dire. Il est également dit qu’ils sont inviolables en tout.
Cela dit aussi qu’ils sont élevés au-dessus de cette terre, rien ni personne ne peut leur nuire. Ils sont complètement immunisés.
Ils sont complètement indemnisés de tout ce qui est ici sur Terre.
Ils ont également leur propre force de police, donc vous ne pouvez pas simplement courir à l’intérieur et crier « salauds! » Ou quoi que ce soit.

Parce qu’il y a beaucoup de misère qui sort de ce bâtiment.
C’est une institution pleinement reconnue, qui est en fait un État libre et qui est élevée au-dessus de cette terre – inviolable.


BRI – Banque des Règlements Internationaux


Le contrat principal stipule:
La BRI est inviolable (article 2).
La BRI a l’avantage d’une immunité totale (article 4).
La BRI a un pouvoir (monétaire) absolu.
La BRI est au-dessus de toutes les lois du monde entier.
La BRI n’est contrôlée par personne.
La BRI est un État libre avec sa propre force de police.
C’est aussi l’institution où, pendant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi avant la Seconde Guerre mondiale les soi-disant ennemis, donc les nazis et les alliés se sont rencontrés et ainsi, par exemple, ont commencé à échanger de l’or qui avait été volé au peuple juif ou aux «États» ou autres.
C’est donc un club où tout le monde est ami les uns avec les autres.
Et ce siège social veille, par exemple, à ce que tout le système monétaire, financier et économique fonctionne.
Et cela garantit également que toute la valeur qui se trouve au bas – au bas de la pyramide là où se trouve la vraie vie, là où sont les gens, la terre, la nature -la valeur qui se trouve au bas de cette pyramide, la seule valeur réelle sur terre, soit extraite.
Ils le font donc par le biais de ce système financier.


Ensuite, ils ont sous cette banque centrale, cette BRI, le FMI -le Fonds Monétaire International. Les gens lisent parfois ça dans le journal, ils ont également la Banque Mondiale là-bas. Ce sont les deux institutions qui «aident» souvent les pays lorsque cela est nécessaire.
Ce qu’ils font, c’est créer de la dette à l’intérieur des pays de telle sorte que le pays ne puisse jamais la rembourser.
Ils peuvent calculer cela: combien pouvez-vous prêter à quelqu’un, pour que vous sachiez qu’il ne le remboursera jamais.
Et puis ils ont de plus en plus de prise sur un pays, un pays avec des matières premières par exemple. Tout le continent africain est riche, très riche en ressources.
Ensuite, vous pouvez retirer la valeur d’un pays via des amis, des multinationales, car le pays endetté ne peut plus jamais rembourser son emprunt et par conséquent, donne ses matières premières.

IS : Et donc cela produit du travail, on parle de travail d’esclave, hein?


RB : Oui, et tout ce dont vous avez besoin, c’est que les dirigeants soient achetés dans un tel pays, d’une manière ou d’une autre. Cela peut être par le chantage avec les enfants, ou une poignée de main en or, peu importe, cela dépend de ce qu’ils veulent.
Vous les achetez et avec cela vous avez réellement un pays dans votre poche.
La couche sous la BRI, c’est la Banque mondiale et le FMI et en dessous, vous obtenez les banques centrales, qui sont toutes des organisations privées et qui n’ont rien à voir avec le gouvernement.
La Banque centrale d’Europe en fait désormais partie.
Dans le passé, nous avions également des banques centrales nationales, qui existent toujours, mais qui sont maintenant devenues des succursales de la Banque Centrale Européenne.

IS : Où est la Cité dans ce cas?
RB ; Vous parlez de la Cité de Londres? C’est aussi un état libre, donc

IS ; La Cité du Vatican aussi?
RB : Oui, à la Cité du Vatican, à Washington DC, vous avez aussi un tel endroit, il y a donc tous les États libres sur terre qui ont le même niveau que la BRI à Bâle. Et la Cité du Vatican, la Banque du Vatican, est également un État libre. Donc, vous avez la Cité de Londres et la Cité de Londres peut être considérée comme l’un des plus grands cœurs financiers du monde où, par exemple, le prix de l’or est déterminé

IS : C’est ça.
RB : Le prix de l’or y est manipulé quotidiennement et bien sûr, vous pouvez l’utiliser pour remplir les poches des gens et vider celles des autres.

Ainsi, la Cité de Londres est – pour ainsi dire – un cœur financier.

C’est donc aussi un organe, un mécanisme important, quand on parle de cette pyramide.
Parce que nous étions en train de parler de la structure de la Banque des Règlements Internationaux à Bâle, alors vous parlez du FMI et de la Banque mondiale. En dessous, vous parlez de toutes ces banques centrales. C’est aussi la Réserve fédérale américaine et toutes les autres.
En dessous, vous obtenez les banques ordinaires, mais vous avez également des centres de bourse.
Dans ce cas, il s’agit donc de ces États libres partout.

Ce sont ces états inviolables. Ces Etats sur lesquels rien ni personne ici sur terre ne peut agir. Pas même le personnel. Les personnes qui y travaillent sont également inviolables

IS : Mais sont-ils au même niveau que la pointe de cette banque BRI, pour ainsi dire?
RB : Non, tout est délégué depuis cette BRI. C’est le siège des sièges sociaux. Et à partir de là, pour ainsi dire, dans toutes les couches en dessous, les instructions sont saisies.

IS : Ah. Alors la Cité aussi ?
RB : La Cité aussi. La Cité aussi, tout part de la BRI, elle est instruite depuis le sommet.

IS : Installé là-bas.
RB : Nous venons de parler des banques ordinaires. Elles sont encore en dessous et en dessous se trouvent les multinationales, et en dessous se trouvent les gouvernements. Et en dessous se trouvent « NOUS ». Le peuple. La vraie vie.


Et les mécanismes qu’ils utilisent incluent – ce que nous pensons être tout à fait normal – le système d’intérêts. L’argent est créé dans cette société sur la dette, sur un contrat de dette. Vous avez donc ici – disons – un papier. Vous allez à la banque, tout le monde sait ça. Vous demandez un prêt, une hypothèque. Vous mettez votre signature et au moment où vous avez apposé votre signature, d’une part une dette est créée sur le solde de la banque, sur votre compte, et de l’autre côté un crédit.


Le crédit va à ce que vous allez acheter, la maison ou la voiture ou autre. Et la dette reste avec vous. Mais c’est ainsi que l’argent numérique est créé à partir de rien et c’est ainsi que tout l’argent sur Terre est créé, notamment sur la base d’un contrat de dette.
C’est une chose, c’est une économie basée sur la dette.
Mais il y a aussi un élément – les coûts d’utilisation que vous pourriez appeler – les intérêts!
En économie, on vous apprend que l’épargne est contre cela, alors quelqu’un a travaillé dur pour cela, il est donc logique qu’il obtienne quelque chose pour l’argent qu’il prête à quelqu’un d’autre. Eh bien, rien de tout cela n’est vrai.
Le fait est que la composante d’intérêt – disons une moyenne de 5% par an – n’est pas co-créée dans ce contrat. Dans ce contrat de dette.
Cela signifie qu’ailleurs, il doit être tiré d’un autre contrat de dette.

Et c’est le début d’une pénurie fondamentale que vous créez dans le monde, où tout le monde est également en concurrence les uns avec les autres d’où presque toute la misère ici sur terre naît parmi les gens, dans la société.
Parce qu’il y a constamment 5% en moyenne au bas de la pyramide… tirés vers le haut. À ce capital.
Et comptez juste ça, d’accord? Cinq fois dix ans, c’est 50% et après vingt ans, c’est déjà 100%.
Il y a donc de plus en plus de pénurie.
Pour résoudre ce problème, de plus en plus de dette sur les contrats de dette est créée dans le monde entier.
Aussi parmi les banques, à tous les niveaux, les gouvernements, les gens, les entreprises, etc.
Dette sur dette, dette sur dette, pour «extraire» ces trous de cette (ces 5%, ce vampirisme en fait) cette valeur réelle est extraite et en 20 ans, vous avez déjà retiré 100%. Alors vous êtes de plus en plus endetté c’est pourquoi vous voyez également la dette publique augmenter davantage. En fait, tout le monde s’endette de plus en plus partout.
Et de plus en plus de rapports sont publiés.
Ensuite, un Oxfam Novib est livré avec un rapport, avec une enquête mondiale montrant que huit personnes dans le monde possèdent déjà autant que la moitié du monde.


Comment est-ce possible?

Ce n’est pas que de la spéculation, c’est aussi à cause des intérêts, de sorte que les intérêts prennent toute la valeur réelle de l’économie et augmentent en flèche. Et la dernière chose sur la pyramide. Vous avez des règles, des lois, armées, services de police, autorités fiscales, etc.

Vous avez toutes les règles, les lois et les organisations de l’autre côté qui garantissent que la couche inférieure, la vraie vie, reste là où vous voulez la conserver, qui s’assurent que tout le monde ne sera pas bientôt à l’étage. Parce qu’alors nous serons au sommet avec sept millions, ils ne le veulent pas. Donc, tout est fermé.
Tant que les gens ne réalisent pas comment cela fonctionne et comment ils sont trompés, comment ils se font voler, comment les valeurs – leurs valeurs – sont exploitées de façon que les riches s’enrichissent encore. tant qu’ils ne s’en rendent pas compte, n’en prennent pas conscience, tout reste tel quel.
Et puis vous parlez aussi de ce vieux monde dont je parlais. Parce que presque toute la misère sur terre est un modèle de rémunération.
La Syrie est un modèle économique. Il s’agit de matières premières et d’un certain nombre d’autres choses.
Tout dans ce monde est donc organisé de manière pyramidale à partir d’une seule organisation.


IS : Comme vous l’avez dit, « Suivez l’argent ». Oui.

RB : Bien sûr, c’est de ça qu’il s’agit.
C’est vrai, oui.
Et quand vous voyez que cette valeur est extraite… J’ai apporté un article de la NOS, (Télévision nationale néerlandaise), tout le monde peut le rechercher sur Internet.
S’ils tapent sur Google: « Les prix du carburant font monter l’inflation ».
Ce titre seul n’est pas correct, mais mis à part, il est intéressant de lire cet article.
Cela date du 9 février 2017.
La plupart de ce qui est dit ici est une déformation de la vérité.
Parce que si les prix du carburant augmentent, cela ne signifie pas que quelque chose devient plus cher dans le sens où les prix augmentent; non, l’argent que nous avons, notre salaire aura moins de valeur.
Les prix de l’essence sont également affectés par l’offre et la demande et la manipulation, quelle que soit l’inflation.
Notre argent se déprécie, donc notre pouvoir d’achat diminue, c’est l’inflation!
Et puis je trouve aussi assez spécial que nous obtenions également des morceaux de vérité d’eux. Également dans le journal NOS.
Parce qu’alors il dit:
« Avec un taux d’inflation de 1,6% ajusté à l’Europe, les Pays-Bas sont également plus en phase avec l’inflation européenne, qui est en moyenne de 1,8% par an. »
Votre salaire vaudra donc 1,8% de moins par an. Ensuite, vous pouvez dépenser de moins en moins,
c’est aussi pourquoi avant, une personne dans une famille avec un bon revenu pouvait subvenir aux besoins de toute la famille et maintenant, les foyers à deux revenus ne peuvent plus joindre les deux bouts et tombent dans la crise.
Parce que 1,2 million de personnes aux Pays-Bas sont endettées en permanence et ne peuvent pas en sortir.
Ce ne sont pas des contes de fées.


Et maintenant ce qui suit: la Banque centrale européenne – elle est là-haut dans cette pyramide -essaie depuis deux ans avec une politique de faible taux d’intérêt et la presse à billets en continu, ils créent quatre-vingts milliards par mois d’argent frais sur la base de contrats de dette, pour relancer l’inflation dans la zone euro au niveau souhaité de près de 2% par an.
Nous sommes donc volés 2% par an sur notre valeur, que nous créons par notre travail et nos heures, pour lesquelles nous recevons un salaire.
2% est délibérément estimé. Et puis ils disent que les prix augmentent, c’est un mensonge; notre argent vaut de moins en moins. C’est ce qu’ils font.


Donc c’est aussi une forme en plus des intérêts, que nous trouvons aussi normale, nous avons aussi l’inflation. L’inflation est un vol.
Ils extraient notre valeur de plusieurs manières.
Il s’agit maintenant de cette élite qui extrait constamment de la valeur à travers un système monétaire financier. Un système économique.
Ils le font par l’intermédiaire des banques. Les banques sont le moyen de réellement … car on parle toujours d’un numéro de service citoyen et je dis parfois « oui, service »,


IS : est-ce un numéro de service citoyen ou un numéro de citoyen esclave?


RB : -Le dernier… Lorsque les gens se rendent compte de ce dans quoi ils sont vraiment et comment nous sommes tous toujours dans une sorte de course effrénée de compétition et de pénurie, ensuite, ils devraient examiner comment le système financier est structuré et comment il garantit que les riches ne font que s’enrichir et que les pauvres restent pauvres.
L’intérêt – au fait, c’est tout aussi important pour les gens – l’intérêt; des statistiques à ce sujet ont été calculées par des économistes; 80% des gens paient des intérêts tout au long de leur vie. 10% des gens reçoivent et paient des intérêts, et 10% reçoivent des intérêts
Là, vous pouvez voir la grande différence, car les masses consacrent toute leur vie au système,
et une petite partie s’en retire.
La dette nationale au cours des 30 dernières années, on paie en moyenne 13 milliards par an d’intérêts sur la dette nationale.
Donc, à partir de notre argent fiscal, qui est constitué par les citoyens, 13 milliards de dettes publiques sont versées aux banques privées sur de l’argent créé à partir de rien, avec un contrat de dette, donc notre État s’y joint volontiers.
Les gouvernements participent volontiers car la création de monnaie est entre les mains d’entreprises privées et vous en payez les frais d’utilisation.
Donc, si vous deviez retirer ces 13 milliards en moyenne sur 30 ans, vous n’auriez pas à tout réduire aux Pays-Bas.
Donc, si les gens se rendent compte que les intérêts, qui semble si inoffensifs, c’est le principal coupable de cette histoire …
En fait, lorsque les catholiques étaient encore officiellement aux commandes en Europe, les frais d’intérêts étaient interdits. Si vous le faisiez, vous deviez mourir.
La peine de mort portait sur les frais d’intérêts.
C’est donc une très grande chose. C’est également décrit dans les livres sacrés.

IS : C’est toujours illégal.
RB : Oui, la banque islamique. Malheureusement, il est maintenant vrai qu’à travers toutes sortes de nouveaux modèles de calcul, ils ont également introduit une forme de taxe sur les intérêts.
Mais la banque islamique pure a été le dernier groupe à – disons – s’abstenir complètement de toute forme de frais d’intérêt.

Et ce qui est bien, c’est qu’au sein de la banque islamique, 50% des gens ne sont même pas islamiques. Il s’agit donc uniquement d’éthique et de morale, de principes que les gens choisissent de miser sans intérêt. Parce que ces gens sont conscients de sa nocivité

IS : Et la politique ne fait rien, car j’ai même compris que la cour des comptes n’a même pas une idée de ce que fait la BCE, par exemple.


RB : Non, ce sont des entreprises privées et elles ont tellement de pouvoirs et de protection qu’elles n’ont besoin de rien du tout.


IS : Mais que font-ils là-bas en notre nom, je dirais, dans cette cour des comptes et au gouvernement?

RB : Ces types d’institutions servent souvent la politique. Maintenant, avec les élections, vous voyez cela revenir, alors toutes sortes de choses sont facturées.
Vous pouvez l’utiliser pour le bien, mais vous pouvez également l’utiliser en vue de certains agendas.
Et maintenant, vous voyez au moment des élections que tout est transmis en même temps d’une manière que nous faisons si bien.
Parce qu’il y a un renouveau, de nouveaux emplois. Toutes sortes de choses sont dites sur à quel point c’est génial.
Lorsque les élections seront terminées, nous reviendrons sur l’histoire de l’austérité.

IS : Mais ils n’ont même pas accès à ce que font les banques, je comprends, ils n’y ont pas droit.


RB : Eh bien, officiellement en tant qu’entreprise, vous avez vos rapports annuels, bien sûr, mais vous parlez d’un niveau où des décisions sont prises qui ne sortent pas.

IS : C’est ça.


RB : Oui c’est vrai. Mais dans le cas de cette BRI, c’est un autre mécanisme. Il existe de nombreux mécanismes, il existe également un MES. C’est un Mécanisme Européen de Stabilité.
La Chambre des représentants – je crois en 2012 – l’a approuvé par 100 voix.
C’est aussi ce type d’institution où tout est protégé. Le personnel est à l’abri de tout, est inviolable,

L’organisation peut faire tout ce qu’elle veut, vous n’avez aucune idée de quoi que ce soit, c’est aussi un État libre en tant qu’entité.


Le Mécanisme Européen de Stabilité (MES)


Le MES est destiné à aider les pays de l’UE (banques) en situation de crise
Le MES peut exiger des milliards des gouvernements
Les pays de l’UE doivent ensuite payer dans les 7 jours
Le MES est irrévocable et inconditionnel (article 9)
Le MES bénéficie d’une immunité juridique totale (article 27)
Les employés ne peuvent pas être poursuivis (article 30)


Et ce MES, pour lequel nous, en tant que deuxième chambre, avons approuvé et les ministres ont également accepté, tel est le mécanisme, au départ il s’agissait de sauver les pays de l’UE, mais il est rapidement devenu des «banques».

Ce mécanisme, le mécanisme MES, vous obtiendra dans les 7 jours tout montant demandé … pour que les Pays-Bas puissent se voir demander un montant de 10 milliards, mais aussi de 100 milliards, nous devons le payer dans les 7 jours.
Ainsi, par exemple, le MES veut «sauver» la Grèce et il a besoin d’argent.
Ensuite, ils peuvent donner un ordre à l’Allemagne et au gouvernement néerlandais: « mec, donne-nous 10 milliards », alors cela doit être payé au MES dans les 7 jours, afin qu’ils puissent poursuivre leur programme, en l’occurrence le sauvetage des banques.
Parce que si vous regardez la Grèce comme exemple, beaucoup de choses sont également allées à la Grèce via le MES, alors moins de 5% de tout cet argent envoyé en Grèce est effectivement arrivé en Grèce.
Celui-ci est passé directement par la Grèce aux banques allemandes, françaises et néerlandaises, tous jouent sur… tous parient sur la Grèce et ils se sont assurés que – disons – ils pouvaient sortir. Qu’ils n’avaient plus d’actions en Grèce.
Alors ils se sont rachetés grâce à ces mécanismes et tout cet argent vient de nous. C’est la dette du gouvernement, l’argent des impôts, comme vous l’appelez.
Ce sont donc tous les mécanismes dont nous parlons actuellement, qui garantissent que nous restons où nous sommes et que nous avons de moins en moins à absorber et que les riches ne font que s’enrichir.


IS : Alors, voilà votre tâche … fournir des informations …


RB : Oui. Aujourd’hui, nous donnons des conférences aux Pays-Bas et en Belgique et pas seulement moi, les collègues le font aussi, car je pense que nous commençons progressivement à parler un peu de… oui, comment procéder…
Parce que c’est bien beau, eh bien ce n’est pas amusant, mais si vous allez au fond de ce dont il s’agit, le monde dont je viens comment ça continue de déraper et cela ne le rend pas vraiment plus amusant, parce qu’il y a tous les programmes et agendas derrière cela.
Tous les modèles de revenus, jusqu’aux vaccinations. En une seule fois, nous avons une autre pandémie et l’ensemble des Pays-Bas court chez le médecin pour ses injections pour ne pas tomber malade.

IS : De moins en moins au fait … on va y arriver …


RB : Oui, heureusement, il y a une tendance, mais je me souviens encore il y a des années quand une épidémie était en route qui n’était pas là et puis il y avait un autre ministre nommé Klink et il a dû le faire plus tard … puis il s’est avéré que tout le monde n’avait pas reçu de vaccin – c’était pour la grippe porcine – ou pour … la grippe aviaire, au moins une grippe, très effrayant …


IS : Oui, et puis il s’est avéré qu’il avait encore un surplus considérable.


RB : Et cela devait ensuite être éliminé via des canaux spéciaux de traitement des déchets hautement chimiques parce que c’était trop nocif pour la vie, pour la nature.
Mais ça pouvait être injecté dans notre corps, c’était possible, mais pour le reste c’était « pas fait », dangereux pour la vie.
Mais ce sont bien sûr des modèles de revenus car bien sûr j’ai regardé au-delà de la pandémie,
les mois suivants, comment se portaient les actions de l’industrie pharmaceutique en bourse.
Eh bien, ils avaient des mois de pointe, ils avaient juste des milliards de bénéfices supplémentaires.


IS : -Oui.


RB : Alors… Les multinationales jouent également un rôle majeur dans ce jeu.
En fait, vous pouvez déterminer une chose et je ne suis certainement pas le seul à le dire – car de nombreuses étuds universitaires le disent déjà – les multinationales et les banques sont devenues les éléments dominants dans ce monde, dans ce monde terrestre et ils utilisent tous ces systèmes et mécanismes dont nous venons de parler.
Donc, avec tous ces États libres, c’est très important. Parce que vous devez être inviolable.


C’est l’idéal pour les personnes vraiment psychopathes – c’est un peu comme si le papa disait à son fils: « Garçon, quoi que tu fasses dans ta vie, ça n’a pas d’importance, je m’en occuperai. » Cela revient à cela. Ils peuvent tout faire – c’est le fantasme du plus grand escroc de la Terre – et ils l’ont créé.
Et c’est pourquoi nous sommes tous maintenant là où nous sommes.
Bruxelles détermine déjà à plus de 80% ce qui se passe ici aux Pays-Bas.
Maintenant je sais que toutes sortes de campagnes sont menées, tout le monde est ramené dans ce bureau de vote, c’est pour vous faire accepter le système actuel.

IS : Et pour donner le sentiment que nous vivons dans une démocratie.
Le sentiment que vous avez à nouveau apporté votre contribution à la démocratie, que quelque chose va vraiment changer -mais si les gens regardent les 40 dernières années, qu’est-ce qui a changé?
Qu’est-ce qui a vraiment changé par rapport à ce qu’ils disent tous en politique?

RB : le masque qu’ils portent à l’extérieur. C’est la seule chose qui change. Parce qu’aucun de ceux qui font de la politique avec un parti et participent aux élections,
Je pense que la plupart des gens là-bas sont très honnêtes et sincères et défendent vraiment ce qu’ils représentent et veulent du changement.
Au moment où un cabinet est formé, ils prêtent serment,
ils ne prêtent pas serment envers le peuple, ils doivent prêter serment à des puissances supérieures, par exemple dans ce cas un roi. C’est là qu’intervient le changement parce que je n’ai pas besoin d’en dire autant.

Si vous regardez comment les ministres dirigent le pays et comment nous obtenons moins au lieu d’obtenir mieux – certains obtiennent mieux, les masses non. Et quand tu vois où ils finissent plus tard après leur carrière politique, alors je pense: ok …
Ministre signifie littéralement «  serviteur  » -mais qui servez-vous … quand je regarde le modèle qui se manifeste pendant le ministère? Mais aussi après.


IS : -Oui


RB : Je veux dire, le ministre De Jager était autrefois ministre des Finances, période au cours de laquelle le MES a également été approuvé.
Je ne le vois pas se promener comme facteur maintenant.
Je sais qu’il occupe maintenant une position très élevée dans ce monde et je lui souhaite de tout cœur, mais cela indique quelque chose.
Ça montre quelque chose, et si c’est juste un cas, d’accord ça pourrait l’être mais c’est une tendance, vous voyez un petit club -c’est pourquoi j’appelle les gouvernements des marionnettes – et c’est pourquoi ils sont le lien entre nous et les puissances.


Ils jouent leur rôle, ils vendent une partie d’eux-mêmes, sinon ce n’est pas juste.
Ensuite, vous verriez ce qu’ils promettent tous dans leurs campagnes et regardez maintenant toutes les campagnes électorales, qui dit dès maintenant dans son manifeste électoral que nous devons changer le système financier, monétaire et économique global? Que les banques doivent sortir de leur forme actuelle?


I S : J’en ai trouvé un!


RB : Mais en ce qui concerne les grands partis qui jouent désormais un rôle de premier plan, car même quelque chose comme un «Forum pour la démocratie» peuvent être heureux s’ils peuvent maintenant avancer avec 1 siège.
Alors encore moins les partis où l’on peut vraiment attendre quelque chose comme des changements majeurs,
ils sont sous le radar, ils n’entrent même pas dans l’image, alors que cela inclut l’initiative citoyenne, qui ont un programme très pur qui va vraiment nous servir, parce que c’est de ça qu’il s’agit.

IS : Et avoir du potentiel. Absolument.
Et avoir du potentiel.


RB : Donc, tout vient du citoyen, du mouvement citoyen, pourrait-on dire.
Je pense que c’est aussi le nom d’un club qui va participer aux élections maintenant, que je pense également appelé « le mouvement civil ».

IS : Eh bien oui.


RB : Quand vous voyez des programmes comme ça, je pense: wow! Ils devraient en fait avoir ces 140 à 150 sièges.

IS : Ils n’attirent aucune attention.

RB : Parce qu’alors vous obtenez une vraie représentation de notre part et ainsi vous entrez réellement dans un système de service. Un système pour nous tous.
Mais il n’y en a pas – pourquoi?
Les pouvoirs actuels ne donnent rien en retour et manipulent tout de telle manière que fondamentalement rien ne change du tout.

A travers les médias, comme je l’ai dit, ils n’attirent aucune attention, dans les médias de masse, donc les gens ne connaissent même pas l’existence de ces partis dont vous parlez maintenant. C’est bien sûr une très mauvaise chose.
Ici et là – localement – petit à petit, ça arrive
Ils n’ont pas les moyens de percer.
Parce que vous avez non seulement besoin de soutien, vous avez également besoin d’argent, vous avez besoin des bons contacts pour pénétrer ces médias grand public.


Aperçu de la troisième partie.


J’ai entendu dire que plus de 18 millions de personnes ont regardé l’interview.
En attendant, ils ont essayé ça un peu pour me démolir et essayer de prouver que je suis un menteur et un fantaisiste, nommez simplement toute la gamme de choses que vous pouvez trouver pour ne pas accepter cette vérité.
Parce que je dis la vérité!

Hey! J’étais juste un grand criminel, ouais? A quel point veux-tu que je me dise que j’étais mauvais?

Combien d’autres personnes veulent-elles voir ce qui se passe ici sur terre?

Parce que si nous devons encore tout jeter dans la rue, parce que les gens restent là où ils sont, c’est tout! Les bonnes personnes. Ce ne sont pas les mauvaises personnes, il y en a juste quelques-unes – les mauvaises personnes font leur truc -mais ce sont les bonnes personnes – du monde entier – qui ne font rien! Pendant longtemps!
Monde, levez-vous, allez enquêter! Commerce d’organes! Les enfants!
Vous n’entendez personne qui en parle! Personne ne fait rien! »

Merci d’avoir lu cet article et merci de le partager juste en partageant le lien pour respecter les auteurs et les bénévoles ! 🙂

12 commentaires sur “Les vraies raisons de la crise sanitaire

  1. Pingback: Un fonctionnaire d’Etat communique pour alerter la France – Profession Gendarme

  2. Pingback: Un fonctionnaire d’Etat communique pour alerter la France ! | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  3. Pingback: Un haut fonctionnaire communique pour alerter la France ! | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  4. Pingback: Un homme averti en vaut deux : à propos de votre santé ! | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  5. Pingback: Le défi des 100000 pour fêter l’arrivée du Printemps ! | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  6. Pingback: Céline, notre courageuse infirmière , nous explique encore l’arnaque des tests PCR | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  7. Pingback: Youpi, la vaccination Covid-19 obligatoire est illégale | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  8. Pingback: Communiquer des choses sérieuses dans la joie ! | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  9. Pingback: Communication et sagesse | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  10. Pingback: Communiquer et affirmer ses droits | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  11. Pingback: La vérité nous rendra libres… | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

  12. Pingback: Un message d’espoir pour tous les enfants du monde | nadège compper. C-Réussir-En-Beauté.

Pour commenter, discuter, c'est ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :